Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

Kirby Air Ride

Kirby Air Ride

Toujours un tantinet en décalage par rapport aux autres mascottes Nintendo depuis qu'il s'agit d'investir les consoles nouvelle génération, Kirby finit tout de même par faire une rentrée timide sur GameCube.
Après une apparition dans Super Smash Bros. : Melee et une halte sur Game Boy Advance le marshmallow rose de Nintendo arrive enfin sur GameCube. Mais là où on l'attendait dans un jeu de plate-forme pourvu d'un gameplay réglé comme du papier à musique. Tada ! Coup de théâtre ! Toc toc Badaboum ! Kirby change de registre et décide d'entamer une carrière dans le domaine de la course/arcade, espérant (qui sait) faire de l'ombre à l'indétrônable Mario Kart : Double Dash ... Voilà qui n'est pas couru d'avance.

Kirby Vs Kirby

Comment retranscrire l'univers de Kirby dans un jeu de course/arcade ? Rien de plus simple. Il suffit de conserver le look trognon du perso, de lui assigner comme monture sa légendaire Warpstar, et de l'envoyer affronter trois des ses congénères dans des circuits aux teintes pastelles truffés de loopings, bifurcations, tremplins, etc. Fidèle à sa réputation, Kirby peut avaler les ennemis présents sur le terrain afin de copier leurs pouvoirs (feu, électricité, glace, épée à la Zelda, etc.), et ainsi faire table rase des autres concurrents.
Dans l'esprit, voilà qui semble bien parti pour les fans de la p'tite boule rose.Sauf qu'en parallèle, visuellement, les développeurs n'ont rien fait pour rendre son retour mémorable : décors vides, textures floues... Kirby a beau toujours avoir une aussi bonne bouille, on n'en démord pas, c'est trop juste pour une production GameCube.
A trop vouloir simplifier

De tous les jeux de kart disponibles actuellement, Kirby Air Ride est celui dont la jouabilité mise le plus sur la simplicité. Hormis le stick analogique, toutes les autres actions (absorber les ennemis, attaquer, freiner) sont dédiées à la touche A. La seule manoeuvre imposant un certain temps d'adaptation est l'utilisation du boost. A chaque négociation de virage, il faut freiner pour concentrer l'énergie du bolide, puis relâcher le bouton à la sortie pour prendre de la vitesse. Une fois qu'on a pris le pli, ça va tout seul, à tel point qu'on finit même par s'ennuyer ferme. En effet, à trop vouloir (on l'imagine) rendre le jeu accessible au jeune public avec des commandes simples, une grande souplesse dans les paramètres de difficulté, et des pistes dotées de passages aériens quasiment sans risque, le gameplay en devient finalement très limitatif.

Tout ça pour ça

Au niveau des modes de jeu, Kirby ne s'en tire pas trop mal. Outre le mode Air Ride et ses pistes en 3D, on trouve un mode Top Ride avec des courses en vue aérienne sur circuits miniaturisés (un peu à la Micro Machines). Enfin, dernier mode de jeu, le City Trial, propose d'écumer la ville pour récolter des options et booster les capacités de son engin, puis de concourir dans divers mini jeux (course, bataille, saut en longueur).
Autre point positif, une longévité correcte avec moult bolides (à la maniabilité, hélas, parfois discutable) à débloquer, 120 objectifs à atteindre par mode de jeu (mais encore faut-il avoir envi de se retaper 36000 fois les mêmes parcours), et des parties accessibles jusqu'à 4 (en écran splitté ou en LAN).
Mais d'ici à ce que cela suffise à palier à l'inconsistance du gameplay et à la pauvreté graphique, il y a une marge.

Test réalisé par Carine Larsen

Avis de la rédaction

A qui s'adresse ce jeu ?
- Aux joueurs occasionnels
- Aux jeunes joueurs peu exigeants
- Aux fans de Kirby préparés à faire preuve d'indulgence


Vous aimerez si vous avez aimé :
- Micro Machines
- Crash Nitro Kart