Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

James Bond 007 : Nightfire

James Bond 007 : Nightfire

James Bond 007 : Nightfire aimerait bien faire oublier le célèbre GoldenEye paru sur N64, seule référence ludique vraiment incontournable pour le fan de 007. Un sacré challenge...
Depuis GoldenEye sur N64, les fans de James Bond n'ont pas eu grand-chose à se mettre sous la dent. C'est vrai que les quelques autres jeux dédiés à "double-zéro-sept" n'ont pas laissé de souvenirs impérissables. Bonne nouvelle pour ses fans : la sortie de James Bond 007 : Nightfire devrait remettre l'espion de "sa Majesté" sur le devant de la scène ludique.

Bond, James Bond

Premier point positif : l'atmosphère des films est ici scrupuleusement respectée. Gadgets à gogo, "James Bond girls" avenantes (et faciles), action et cascades automobiles, scénario s'inspirant des précédents blockbusters , même le générique a été fignolé pour donner l'impression qu'on est face à une nouvelle aventure cinématographique de 007.
La modélisation superbe de Pierce Brosnan renforce encore un peu plus cette sensation , pas de doute, les développeurs ont fait de leur mieux pour vous proposer une ambiance qui colle le plus possible aux derniers films. Plutôt sympa dans l'ensemble, cette fidélité presque maladive donne pourtant parfois un arrière-goût de "déjà-vu" au scénario.
Un savant mélange

Vous l'aurez certainement deviné en jetant un oeil aux captures d'écran, Nightfire est avant tout un shooter 3D. De ce côté, la réalisation est impeccable : les niveaux sont immenses et très différents entre eux, l'arsenal est varié, on peut souvent utiliser des tactiques différentes (i.e. : en force ou en finesse) pour atteindre ses objectifs, les animations sont réussies, l'action ne s'enlise pas... Une réussite qui doit beaucoup à l'excellente prise en main et au remarquable travail des "levels designers". Mais que serait une aventure de James Bond sans les obligatoires poursuites à bord d'une voiture bourrée de gadgets ? Oublié le bricolage maison : les développeurs ont travaillé main dans la main avec l'équipe de Need For Speed pour proposer une poignée de niveaux au volant d'une Aston Martin V12 trafiquée par Q. L'idée est plutôt bien mise en scène - que ce soit sur route ou sous l'eau - même si le résultat n'est pas aussi enthousiasmant que le mode principal. Affaire de goût, certainement. Enfin, quelques séquences de tir pur défouleront les amateurs de mitraillages intensifs. En tout, douze niveaux allant des fonds marins à l'orbite terrestre en passant par des centrales nucléaires désaffectés et autres buildings bourrés de civils. Bien mais un peu court, Mr Bond...

Un solide mode réseau

A coté de la campagne solo, Nightfire propose pas moins de douze modes de jeu en réseau. Supportant jusqu'à 4 joueurs en splitscreen plus quatre bots, le jeu offre les classiques "Arène", "Capture de drapeau" et "Domination" mais aussi des scénarios plus originaux dont les noms parlent d'eux-mêmes : "Assassinat", "Espionnage Industriel" et autre "GoldenEye" sont de la partie.
Notez que la plupart des modes et personnages devront être décoincés via la campagne solo , raison de plus pour penser à sauver le monde AVANT d'éclater ses potes. Soulignons pour finir une bizarrerie qu'on a du mal à s'expliquer : les persos se déplacent plus lentement en réseau qu'en solo , à un point qui en devient parfois frustrant. Un choix plutôt étrange.
La version PlayStation 2

A part quelques rares ralentissements, la version PS2 tient plutôt bien la route. Le paddle est exploité de façon intelligente et un tas de configurations sont disponibles pour satisfaire tous les goûts en la matière. Seul le graphisme, peut-être un peu moins fin que sur GameCube ou Xbox, pourrait décevoir un peu les fans de comparaisons.

Le mot de la fin

Réussi mais trop court ! Même si le mode réseau est là pour soutenir un peu la durée de vie, la campagne solo ne prendra qu'une dizaine d'heures à un joueur un peu expérimenté. Certes on peut revenir ensuite aux différents niveaux pour améliorer son score et décoincer quelques goodies supplémentaires mais c'est un peu maigre. Au final, on se retrouve avec une aventure soignée et pleine d'action qui n'arrive pourtant pas à faire oublier GoldenEye (là, c'est dit !) , à réserver aux fans de James Bond qui savent prendre leur temps.

Test réalisé par Pan, Guillaume Pan'.

Avis de la rédaction

A qui s'adresse ce jeu ?
- Aux fans de James Bond
- Aux amateurs de shooters 3D qui savent conduire
- A ceux qui savent prendre leur temps


Vous aimerez si vous avez aimé :
- James Bond : Espion Pour Cible
- Les derniers films de James Bond avec Pierce Brosnan