Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

Impossible Creatures

Impossible Creatures

Le nouveau jeu de stratégie temps réel de Relic se sera fait attendre mais c'était pour la bonne cause. Impossible Creatures est pour le moins... étonnant.
Chez Relic Entertainment, on aime manifestement innover. Après avoir pris le monde de la stratégie par surprise avec le très remarqué Homeworld, les voilà qui remettent ça avec leur dernier né : Impossible Creatures. Les amateurs de STR sont-ils sur le point de se prendre une nouvelle claque magistrale ? Pas impossible... C'est que le bougre est plein de qualités.

Rex Chance à la rescousse

Plantons un peu le décor. Nous sommes en 1937 et le monde se prépare à la pire guerre de son histoire. Tandis que la pression monte en Europe, à l'autre bout du monde un scientifique se prépare à changer l'histoire. Après plus de trente ans de recherches, le Dr Chanikov finalise la Technologie Sigma. Simple premier pas selon lui vers des découvertes plus importantes encore, la trouvaille du Dr Chanikov reste malgré tout pleine de promesses : elle permet de combiner génétiquement deux animaux pour créer des hybrides aux possibilités... inattendues.
Autant vous dire que si le gentil scientifique ne voit pas les applications guerrières, d'autres sont plus pragmatiques et s'emparent du bon docteur et de ses inventions. Résultat, son assistante et Rex Chance - un aventurier mêlé à toute cette affaire - vont devoir combattre le mal par le mal.
La génétique, c'est fantastique

Impossible Creatures c'est donc avant tout les joies de la Technologie Sigma. Cette dernière vous permet de fabriquer n'importe qu'elle unité en combinant deux animaux de base. Un rhino avec une tête de langouste ? Possible. Un improbable requin-girafe ? Possible aussi. Un loup croisé avec un scorpion ? Pareil. Grâce au labo, vous pourrez réaliser tous les croisements imaginables entre les 50 espèces représentées pour vous constituer une armée d'hybrides. L'interface est d'ailleurs parfaitement pensée pour ça : en quelques clics, on sélectionne les différentes parties - tête, corps, ailes, nageoires, pattes, etc. - de chaque animal et le résultat s'affiche immédiatement à l'écran. Rien qu'avec ça, on peut s'amuser des heures : créer une armée thématisée "langoustes", chercher l'animal le plus bizarre possible, trouver la combinaison la plus invraisemblable. Les caractéristiques vous permettent au passage d'évaluer votre création. Est-elle assez rapide ? Assez résistante ?

Original... mais classique

On pourrait vous parler de ce qui fait qu'Impossible Creatures est avant tout un STR classique : récolte des ressources, construction des bâtiments nécessaires au développement de votre base, production en série d'unités, upgrades, recherche, gameplay général, etc. Mais vu qu'on pourrait presque faire un copier/coller de n'importe quel test en changeant deux ou trois mots, on s'abstiendra. Notez quand même que dans l'ensemble, cette partie est plutôt bien faite. Parlons plutôt de ce qui le différencie de ses concurrents. Dans la campagne solo, la production d'unités passe par une collecte préalable de matériel génétique : une fois un échantillon récolté, l'ADN de l'animal sera disponible dans le labo pour de nouvelles combinaisons folles. Impossible Creatures ne propose donc pas d'unités toutes faites : à vous de construire l'armée et les créatures qui correspondent à vos envies, à votre style de jeu ou à vos besoins du moment. Pour ceux qui auraient du mal à trouver un équilibre satisfaisant, un petit outil permet même de trouver les forces et les faiblesses des créations du labo.
Hélas, on a déjà vu des I.A. plus brillantes - le pathfinding a parfois des faiblesses - et les missions solo sont des plus classiques dans leurs challenges stratégiques. Des défenses anti-aériennes moins puissantes auraient aussi été les bienvenues , peu de créatures volantes sont capables de leur résister.
La réalisation

Rien à redire sur le plan technique. Le graphisme est splendide, les hybrides sont en général très réussis et parfaitement animés, l'interface est d'une simplicité exemplaire et les didacticiels sont assez bien faits pour permettre aux débutants de se mettre tout de suite au travail. La 3D est bien gérée - marque de fabrique de Relic - et les cinématiques donnent un cachet sympathique à l'ambiance. Reste que génétique mise à part, le jeu ne sort guère des sentiers battus. Et que la diversité promise par les combinaisons d'unités peut se révéler un peu trompeuse : dans les milliers d'hybrides possibles, beaucoup ne diffèrent guère de leurs cousins en termes stratégiques.

Quelques autres qualités et une conclusion

En tout, la campagne solo comporte 15 missions de taille honorable répartis en quatre environnements. Point positif, la "rejouabilité" est assez bonne puisqu'il suffit de changer vos unités pour obtenir une partie toute différente. Côté réseau, jusqu'à six joueurs peuvent s'affronter en LAN ou via Internet. Mais on ne vous garantit pas pour l'instant qu'une combinaison invincible ne se cache pas au coeur des milliers de possibilités , ça se verra à l'usage... Pour finir, les outils fournis par Relic laissent penser qu'une multitudes de mods viendra sous peu enrichir le jeu de base. Aussi sympa pour les débutants que pour les joueurs un peu expérimentés, Impossible Creatures est lui-même un hybride de classicisme et d'originalité. L'équilibre général du jeu est peut-être un peu bancal (coût ridiculement bas de certains upgrades, intérêt discutable des créatures de niveau 1, etc.) mais son ambiance et la créativité qu'il déploie font de lui un jeu à part. Une curiosité qui trouvera certainement sa place dans la plupart des ludothèques.

Test réalisé par Guillaume Pan'.

Avis de la rédaction

A qui s'adresse ce jeu ?
- Aux généticiens qui savent s'amuser
- Aux stratèges qui aiment les surprises
- Aux débutants aussi bien qu'aux confirmés


Vous aimerez si vous avez aimé :
- Warcraft III
- Starcraft
- Homeworld