Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

Hitman 2 : Silent Assassin

Hitman 2 : Silent Assassin

Si comme moi, vous faites partie des fans de "Nikita" ou "Léon", vous n'allez pas rester insensible au charme glacial de Hitman 2 : Silent Assassin. Tueur à gages, une profession de foi ?
Les joueurs Xbox n'auront pas connu le premier opus jugé trop difficile par le plus grand nombre. Cette suite arrive donc en territoire vierge et s'inscrit dans une tendance infiltration qui séduit de plus en plus les gamers. Alors, quoi de plus excitant que d'incarner un tueur à gages impitoyable dans des missions de "nettoyage" à haut risque !?

La mort lui va si bien

Hitman 2 : Silent Assassin propose de rentrer dans la peau de "47", un assassin professionnel au passé obscur. Vous êtes rompu à toutes les techniques d'élimination, possédez une parfaite maîtrise des armes blanches, jusqu'aux fusils militaires les plus modernes. Vous excellez dans l'infiltration, capable de vous fondre dans un environnement hostile pour frapper vite et bien, et repartir dans le plus total anonymat. Mais votre condition physique hors du commun et votre résistance exceptionnelle vous permettent également de prendre d'assaut une véritable armée à vous seul. Bref, vous êtes une machine à tuer ! Et ce ne sont pas les morts qui vont manquer, au travers de la vingtaine de missions que comporte ce nouvel épisode.
Alors que l'agence refait appel à vos services, vos contrats vous amèneront successivement en Sicile, en Russie, au Japon, en Malaisie ou encore en Inde. On évolue encore une fois dans des décors variés où une bonne reconnaissance des lieux et un timing impeccable permettront de mener à bien vos objectifs.
No more crise de nerfs !

Le point noir qui avait rebuté les joueurs occasionnels dans Hitman premier du nom, à savoir l'absence de sauvegardes en cours de mission, a été gommé. Désormais, il vous sera possible d'enregistrer la partie quand bon vous semble pendant le jeu, en gardant malgré tout à l'esprit que l'on dispose d'un nombre de sauvegardes limité, cela afin de garder l'attrait de la gageure à surmonter ! Après un bref didacticiel, on se retrouve d'emblée dans le feu de l'action. Mais que l'on se déplace furtivement ou accroupi, que l'on étrangle une victime, lance une grenade, ou encore que l'on vise au fusil à lunette, les commandes sont parfaitement agencées sur la manette, et s'exécutent aisément. Du point de vue de l'environnement de jeu, la Xbox s'en donne à coeur joie, allant même jusqu'à afficher les jeux d'ombre et de lumière en temps réel, sans que l'animation faillisse. Par ailleurs, les accompagnements musicaux interprétés par l'orchestre symphonique de Budapest apportent une touche dramatique aux situations stressantes dans lesquelles on est plongé.

Trouver la rédemption...

On pourrait reprocher aux missions d'être scriptées, autorisant certes de remplir les objectifs de différentes manières, mais faisant évoluer le scénario toujours de la même façon. Sans dévoiler l'histoire, sachez juste que vous êtes en pleine quête du pardon, mais que votre parcours sera semé d'embûches jusqu'à la rédemption absolue. Un petit plus, le système de classement inédit donne la possibilité de mieux cerner son profil de tueur à gages, de multiples paramètres étant pris en compte.
Et le fait de pouvoir rejouer les missions à volonté, avec le nouvel arsenal minutieusement accumulé (une bonne trentaine de joujoux, au total), encourage à exprimer les nombreuses facettes de nos talents. Ajouté à cela une I.A. bien montée, et nous nous trouvons alors en présence d'un soft à la réalisation homogène, très "addictif" de surcroît !
Un must pour tous les fans d'infiltration qui n'ont pas la patience d'attendre un Splinter Cell.

Test réalisé par Frédéric Pam, nom de code : triple zéro.

Avis de la rédaction

A qui s'adresse ce jeu ?
- Aux tueurs à gages repentis
- Aux fans d'infiltration
- Aux serial killer virtuels


Vous aimerez si vous avez aimé :
- Le premier du genre sur la console