Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

Harvest Moon : Magical Melody

Harvest Moon : Magical Melody

Harvest Moon ouvre une exploitation sur Wii. Côté récoltes il y aura autant de blé qu’avant, si ce n’est plus, mais pas plus de patates ni de pêches. En revanche, côté nouveautés, c’est plutôt chou blanc.
Oh la ferme ! Ceci n’est pas une injonction pour vous faire taire, mais une des réactions que peuvent susciter des heures de labeur dans Harvest Moon. Si vous ne connaissez pas encore cette série, sachez qu’il s’agit d’incarner un jeune fermier qui doit gérer, développer et faire prospérer son exploitation tout autant que sa vie. De plus, dans cet épisode, la déesse des récoltes s’est pétrifiée, et une bande de joyeux lutins vous demande de remédier à ce drame en récupérant une centaine de notes de musique. Chacune correspond à un objectif simple et une étape dans la découverte du jeu, comme cuisiner un plat ou gravir une montagne. Plutôt malin, ce fil rouge permet l’introduction de deux facteurs (les éléments, pas les gens qui distribuent le courrier) : un fermier rival qui veut être le premier à libérer la déesse, ainsi qu’un véritable but à atteindre, gardant intacte l’envie de progresser dans le jeu. Allez, retroussons les manches, nous avons du pain sur la planche !

A la ferme quoi ? A la ferme ta …

Ne vous méprenez pas sur l’aspect mignonnet du jeu. Sa gestion est bien plus fine et plus profonde que ce que son image laisse paraître. Les êtres, les bêtes, les végétaux et les minéraux sont tous liés, et vos actions sur les uns affectent les autres. Le temps et la météo sont pris en compte avec l’enchaînement des jours, des saisons, et à chaque période correspond sa spécialité. Vous ne pourrez donc pas cultiver n’importe quoi, n’importe quand.
D’un point de vue social, ponctuellement, des festivals occuperont la population grandissante de votre village, vous donnant l’occasion de papoter avec vos contemporains, voire de choisir celle qui fondera une famille à vos côtés.

La progression se fait petit à petit et chacun évoluera à son rythme. Pas de tutorial, vous apprenez sur les conseils de vos voisins, et grâce aux différents livres que vous pourrez vous procurer. Comme souvent, l’argent est le nerf de la guerre. Tout ce que vous ramassez ou produisez peut être vendu à une coopérative via un coffre qui se trouve devant votre maison. Plus vous diversifiez vos ventes, plus vous aurez la chance d’attirer de nouvelles personnes, voire de nouveaux corps de métiers. Accroissez vos moyens, et vous pourrez ensuite vous agrandir, multiplier vos récoltes, et même démarrer l’élevage des animaux.

Une pointe de jeu de rôle écolo

De petits éléments de jeu de rôle viennent agréablement émailler le gameplay. Pour travailler, vous utilisez des outils, ce qui a pour effet de vous fatiguer, et donc de vous limiter. Allez fendre du bois ou briser du rocher et votre endurance fondra comme neige au soleil, alors même que la journée est loin de s’achever. Seulement plus vous répétez les mêmes gestes et plus votre expérience augmente. Changer de niveau et vous accéderez à des outils plus performants, moins fatigants et donc plus efficaces à utiliser. Ce système, d’une grande souplesse, contribue à rendre le quotidien de votre fermier attractif, et donne du sens à une démarche qui, dans le cas contraire, finirait par être bien lassante. L’efficacité, c’est la clé pour dégager du temps, entreprendre de nouvelles choses, et donc développer son exploitation.

Service minimum

Magical Melody sur Wii n’est rien moins que le portage de l’épisode éponyme prévu il y a maintenant deux ans sur GameCube. Ce jeu est une grande réussite et aujourd’hui, si sa mécanique résiste parfaitement à l’épreuve du temps, graphiquement les deux années se font bien trop sentir.
Nous étions sûrement en droit d’attendre, pour l’arrivée de la série sur Wii, à autre chose qu’un portage additionné de quelques minijeux plutôt insipides et d’une utilisation de la wiimote complètement anecdotique.

C’est dommage de s’être cantonné au service minimum et de nous donner un peu l’impression d’être des vaches à lait. Remarquez, sur une série comme Harvest Moon, quelque part, c’est assez raccord.

Test réalisé par Mathias Lavorel.

Avis de la rédaction

A qui s’adresse ce jeu ?
- Aux fermiers en herbe de plus de 3 ans, mais alors vraiment plus de 3 ans
- A tous les joueurs qui n’ont pas peur des apparences simplistes tant que le fond est profond
- Aux fans de la série Harvest Moon qui n’ont pas joué à Magical Melody sur GameCube


Vous aimerez si vous avez aimé :
- Harvest Moon : A Wonderful Life sur Game Cube