Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

Harry Potter et le prisonnier d’Azkaban

Harry Potter et le prisonnier d’Azkaban

A l’occasion de la sortie du troisième long métrage adapté de l’oeuvre de JK Rowling, la doublure virtuelle de Daniel Radcliffe s'en vient également lever le voile sur le mystère entourant le prisonnier d’Azkaban.


Après un remake d’un ancien épisode PSone et un jeu de Quidditch peu emballant, les fans vont enfin pouvoir goûter à une aventure inédite de leur cher apprenti sorcier. Comme à chaque nouvelle adaptation, la trame du jeu s’avère intimement liée à celle du film. On y retrouve donc Harry sur le point d’entamer sa troisième rentrée au collège de Poudlard. Mais avant même d’atteindre les grilles de l’école, les ennuis se profilent déjà à l’horizon. Entre un Sirius Black échappé de la prison d’Azkaban avide de vengeance et des Détraqueurs aussi hostiles à l’égard de l’évadé que du jeune apprenti sorcier, l’année scolaire s’annonce encore une fois pleine de dangers.

Harry Potter Evolution

Première nouveauté de taille pour ce nouvel opus, on ne dirige plus uniquement Harry mais aussi ses deux meilleurs potes Ron et Hermione. Chacun dispose de ses propres spécificités, tant au niveau des sorts que de la panoplie de mouvements (par exemple, Harry sait grimper à la corde et saute plus loin que ses camarades, Hermione peut se faufiler dans des passages étroits, quant à Ron, il est passé maître dans l’art de débusquer les passages secrets). Résultat, il faut régulièrement switcher entre les personnages en fonction des situations ou encore unir leur force pour surmonter certains obstacles, comme soulever un chaudron trop lourd pour un seul homme.
En gros, une sorte de Primal version enfantine où la coopération est la base même de la progression. Un principe sympa, et qui plus est très simple d’utilisation... Une simple pression de touche, et hop, le tour est joué.
Harry Potter Révolution ?

Hormis cette nouveauté, et sauf pour quelques épreuves (courses de hiboux, chevauchées à dos d’hippogriffes, etc.) et visites de zones inédites via la carte du Maraudeur, le déroulement est sans grande surprise. Harry et ses amis doivent suivre le planning de la journée s’affichant au fur et à mesure, apprendre de nouveaux sorts (dont la liste s’est étoffée depuis le précédent opus) par le biais de défis testant les dons de sorcier, progresser à travers des niveaux mêlant plate-forme, combats, énigmes et phases d’infiltration pas bien méchantes. Quant aux commandes des trois larrons, là encore, rien de dépaysant : panel d’actions tantôt automatique, tantôt assigné à la croix, sorts à répartir sur les touches du pad, persos manquant de réactivité et gestion de caméra parfois problématique. En bref, un gameplay très proche des versions antérieures, avec ses défauts et ses qualités.

Les plus et les moins dans la balance

Question réalisation, on reconnaît volontiers que l’ensemble est sensiblement plus joli qu’auparavant. En plus de proposer un univers toujours représentatif de celui de l’écrivain, certains décors (surtout en extérieur) font vraiment forte impression et le physique des persos a évolué en accord avec leur âge réel.
Dommage qu’en parallèle il reste encore des bugs déplaisants et de gros soucis de fluidité. Petit plus de cette version, elle voit sa durée de vie prolongée via l’ajout de 3 mini-jeux et de 6 activités extra scolaires (dégnomage, entraînement de l’attrapeur, etc. accessibles jusqu’à 4 mais uniquement aux heureux possesseurs du EyeToy).
Finalement, en pesant le pour et le contre, on ne doute pas qu’en dépit de ses quelques imperfections cette nouvelle adaptation reçoive un accueil favorable de la part des fans.

Test réalisé par Carine Larsen

Avis de la rédaction

A qui s’adresse ce jeu ?
- Aux fans d’Harry Potter à partir de 8-10 ans
- A ceux n’escomptant pas voir les défauts des précédents volets s’envoler comme par magie
- A ceux qui ont un faible pour Hermione


Vous aimerez si vous avez aimé :
- Harry Potter : la chambre des secrets
- Harry Potter à l'Ecole des Sorciers
- Harry Potter : Coupe du Monde de Quidditch