Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

Halo 2

Halo 2

Le casque le plus médiatisé du moment n’est pas celui d’un héros mais celui d’un sauveur. Et derrière la visière, qu’allons-nous vraiment trouver ?
L’histoire débute où nous l’avions laissée, juste après la destruction de Halo. Pour chaque camp, c’est l’heure du bilan, le Master Chief est célébré en véritable héros, tandis que du côté Covenant, l’incapacité se paie le prix fort. La fête semblait bien partie, lorsque l’alerte est donnée, les troupes aliens viennent de lancer une attaque de la dernière chance...
En mode solo ou coopératif, vous reprenez du service pour votre plus grande satisfaction.

Science, fiction et frictions

Halo 2 nous plonge directement dans une véritable histoire d’anticipation, dépassant largement le simple prétexte à la boucherie inter-sidérale. Aucune concession, il s’agit de la deuxième partie d’une histoire dont vous êtes censé connaître la première. Le scénario nous révèle progressivement les luttes entre les différents clans covenants, dans une mise en scène s’appuyant sur de longues cinématiques. L’alternance de jeu entre le côté humain et extra-terrestre nous tient en haleine, et avancer dans l’histoire devient un plaisir indissociable de celui de jouer.

Le meilleur du plus bon

Les 15 chapitres de la campagne offrent un graphisme éblouissant dans un déluge d’effets de lumière.
Les décors sont magnifiques, vastes ou confinés, ils donnent l’illusion d’une grande liberté de mouvement, alors que l’histoire est parfaitement linéaire. Il en résulte une action au rythme syncopé qui ne laisse aucune place à l’ennui.
Le système de sauvegarde automatique participe à la dynamique du jeu, ponctuant un passage délicat tout en marquant le début d’un autre. L’intelligence artificielle est jouissive, quelque soit la race. Les marines, autonomes et efficaces, vous seront d’un soutien indispensable. Quant aux aliens, les réactions des différents clans sont typés, les petits Gruntz sont lâches et froussards alors que les Elites sont agiles, perspicaces et tacticiens.

Aux armes et cætera

La gestion des personnages est orientée tactique. Finie la jauge de vie, votre nouvelle armure s’auto régénère pour peu que vous soyez hors d’atteinte, et vous pouvez maintenant tenir deux armes de poing afin d’exploiter au mieux votre arsenal.
Choisissez les tirs simultanés pour la puissance de feu, ou la complémentarité entre une arme de précision et une arme de sulfatage par exemple. Mais attention, le maniement double vous prive de l’usage des grenades et des coups de crosse, et quand on sait que les Covenants disposent d’une nouvelle épée plasma capable de découper n’importe quelle armure, est-ce vraiment raisonnable ?
D’une manière générale, Halo 2 rééquilibre les forces en présence, y compris en ce qui concerne les véhicules. Même si les humains conservent une puissance de feu plus importante avec leur imposant char Scorpion, son déplacement demeure assez lent en regard des nouveaux blindés covenants. Beaucoup moins bourrin que précédemment, le manque de munition, les spécificités des armes et des races, nous obligent à utiliser des tactiques adaptées aux situations et rend le jeu bien plus passionnant.

Un sauveur avec un casque de pompier, quoi de plus naturel ?

Halo 2 est un jeu qui fourmille d’excellentes idées avec pourtant quelques incohérences. Si l’on peut désarçonner un pilote de Ghost pour prendre sa place, on ne se fait éjecter d’une série de tonneaux que si le véhicule finit sa course à l’envers. Ou encore, la gestion des dégâts sur les véhicules n’est que visuelle, et tant que votre énergie est pleine, vous aurez beau endommager celui-ci, vous poursuivrez votre route. Tout cela laisse présager que, pour un éventuel Halo 3, mieux pourra encore être fait ! Mais pour le moment, Halo 2 tient ses promesses et propose une aventure passionnante. Pour une bonne nouvelle, c’est quand même une excellente nouvelle.

Test réalisé par Mathias Lavorel.

Avis de la rédaction

A qui s’adresse ce jeu ?
- Aux fans de First Person Shooter.
- Aux fans de Halo.
- Aux fans de science-fiction.
- A ceux, qui vivent, mangent et pensent "frags".
- Aux mégalomanes de la pétoire.


Vous aimerez ce jeu si vous avez aimé :
- Halo