Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

Half-life 2

Half-life 2

La console de Microsoft reçoit enfin le deuxième épisode de Half-life 2, ce FPS de renom paru sur PC il y a 1 an tout juste. Reste une question : avez-vous des amis ?
Après une attente d'un an, les joueurs peuvent enfin se procurer une version de Half-life 2 sur Xbox. Enfin ! Car avec des concurrents comme Far Cry et Doom 3 , la barre est quand même placée très haut.

Six ans déjà

Comme le temps passe. Six ans déjà que le périple de Gordon Freeman s'est achevé en apothéose en plein monde alien et consécutivement à des expérimentations qui n'auraient jamais dû tourner au vinaigre.
Mais que voulez-vous, la (demi) vie est ainsi faite, et notre scientifique de choc n'est pas au bout de ses peines alors qu'il arrive dans Cité 17, une mégapole administrée par ce cher docteur Breens. Vous vous rappelez du lascar ? Mais que faites-vous ici ?
Half-Life 2 is back, physically !

Ce deuxième opus laisse la part belle au jeu solo, proposant un scénario à la hauteur et un gameplay réussi. Le comportement des forces d'intervention de Half-Life vous avait séduit ? Alors, attendez-vous au pire... enfin au meilleur du pire ! Disons plutôt que les comportements de groupe, que ce soit au niveau des aliens ou des humains contrôlés par l'ordinateur proposent un challenge palpitant. Si l'on retrouve des parasites bien connus du premier volet (maman, pas les facehuggers !!!), tout un panel d'ennemis inédits vous oblige à adopter des techniques de combat variées. L'armement a également évolué en conséquence. Le lance-roquettes, le pied de biche, ou encore le fusil à pompe - au tir secondaire toujours aussi redoutable - répondent présent. En outre, la franchise ne déroge pas à la règle côté joujoux exotiques, avec en tête de rang parmi les petits nouveaux le "gravity gun" ou comment faire d'un Quake-like classique un jeu de démolition !

1/2 vie x 2 = 1

On pourra reprocher au scénario de mettre un peu de temps à nous immerger dans l'univers de Half-Life, mais comme les vieux diesels, dès que c'est parti... On découvre la richesse du moteur et d'un point de vue gestion des physiques : c'est sans appel ! Les interactions avec l'environnement, la façon dont sont prises en charge les masses des différents éléments 3D, en terme de résistance, de densité, ouvrent de nouveaux axes de développement dans le genre. Certes, le jeu n'est pas parfait. Mais, lorsqu'on prend le temps d'expérimenter plutôt que de traverser la quinzaine de niveaux solo à toute vitesse, on reste scotché !
Mais comme dans tout tableau de louanges vient le temps des griefs. Valve a gardé le même système de chargement des sections de niveau, qui s'avère immensément long (que ce soir sur PC ou Xbox). On aurait aimé d'ailleurs que la version Xbox soit un peu plus optimisée.
Le mode multijoueur

Ici, avec la Xbox, le mode multijoueur est simple : il n'y en a pas. Rien ! Voilà, c'est dit ! Du coup, on peut rester sur sa faim. Heureusement, le mode solo est bien mené et tient en haleine un bon moment. En clair, à vous procurer les yeux fermés si vous n'avez pas d'amis.

Test réalisé par Frédéric Pam

Avis de la rédaction

A qui s'adresse ce jeu ?
- Aux fans de Gordon Freeman
- A ceux qui sont contre les dictateurs du futur
- A ceux qui veulent se procurer un bon FPS en cette fin d'année, après en avoir terminé avec Far Cry et Doom 3.


Vous aimerez si vous avez aimé :
- Far Cry
- Doom 3