Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

Grand Theft Auto : Episodes From Liberty City

Grand Theft Auto : Episodes From Liberty City

Compilation des deux extensions de GTA IV, The Lost & Damned et The Ballad of Gay Tony, Episodes From Liberty City s’envisage comme un grand jeu choral donnant un regard unique sur trois destins entrecroisés dans Liberty City.
Fanatiques autoproclamés des années 70 et 80, les créateurs de GTA ont remixé à travers les différents épisodes de la série des centaines de références à des films, à des séries TV, à de la musique, à des jeux vidéo. Mais plutôt que de bêtement copier et singer, ils ont enrobé tout cela dans des univers fictifs (Liberty City, Vice City, l'Etat de San Andreas) entièrement référentiels. Pour faire un parallèle avec le cinéma, on peut dire que GTA c’est l'équivalent des films de Quentin Tarantino. Il est d'ailleurs intéressant de noter que Grand Theft Auto IV, l'épisode le plus contemporain de la série notamment via l'utilisation massive du téléphone portable, possède pourtant l'atmosphère d'un New York de la fin des années 70 avec sa dominance de teintes orange et bleues.

Les perdus et les damnés
La première des extensions de GTA IV, baptisée The Lost & Damned est une sorte de polar noir, une version biker de French Connection. On incarne Johnny Klebitz surnommé Johnny The Jew, un membre du gang des Lost. Ces derniers sont en proie à une lutte intestine entre Johnny et Billy le chef, mais aussi à la concurrence d’une autre faction de motards. Cette extension fait la part belle aux missions en moto (dont le maniement a été largement optimisé) et surtout à la coopération entre les différents membres. Il est ainsi possible de rouler en meute et de fondre sur les objectifs à plusieurs. La planque est désormais le club des Lost et il est possible d’avoir différentes activités constructives comme le concours de bras de fer. L’histoire de Johnny croise bien entendu celle de Niko Bellic et s’inscrit dans la grande trame générale de Grand Theft Auto IV. On y trouve une galerie de personnages inédits, une trame principale et des missions annexes capables d’occuper durant une bonne vingtaine d’heures voire un peu plus si on vise le 100%.

Shake your booty

Après Johnny et les bikers, le nouvel add-on de GTA IV s’intitule The Ballad of Gay Tony et raconte les aventures nyctalopes de Tony Prince alias "Gay Tony" et de son homme de main incarné par le joueur : Luis Lopez. L’ambiance générale de cette extension est d’apparence plus légère que GTA IV ou Lost & Damned. Elle rappelle presque celle de Vice City avec des couleurs turquoises et rose électrique, mais aussi avec l’ajout de la station de radio éponyme qui passe en boucle des tubes des années 80. Luis Lopez peut même gérer des boîtes de nuit, draguer de belles pépées, danser ou faire des concours de boissons. Cependant, la légèreté apparente cache une histoire beaucoup plus réaliste dans la veine des destins de Johnny et de Niko. Au niveau des missions, cet épisode fait la part belle à la verticalité avec le retour des sauts en parachute et de nombreuses séquences d’action avec hélicoptère. C’est d’ailleurs l’occasion de vérifier que le contrôle de ces engins est toujours aussi délicat et donne lieu à de belles crises de nerfs. Il n’empêche qu’Episodes From Liberty City est un parfait complément à GTA IV et apporte un nouvel éclairage sur la désormais mythique Liberty City. Proposant deux ambiances différentes et des missions variées, c’est une aubaine pour tous les fans de la saga Grand Theft Auto.

Test réalisé par Emmanuel Touchais.

Avis de la rédaction

A qui s’adresse ce jeu ?
- Aux jeunes joueurs d’au moins 18 ans
- Aux fans de l’univers GTA IV

Vous aimerez si vous avez aimé :
- Grand Theft Auto IV