Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

Gears of War

Gears of War

L’année dernière à la même époque Gears of War révolutionnait le genre sur Xbox 360. Ce portage PC saura-t-il se détacher de son héritage console pour satisfaire le public des FPS sur ordis ?
Epic Games est connu pour la qualité de ses FPS et le studio de développement a frappé fort l’an passé en sortant Gears of War. Mais de retour à la dure réalité du PC, avec un système d’abonnement Games for Windows – Live à la limite du foutage de g… et une concurrence plus remontée que jamais, GoW semble promis à un tout autre destin.

La même chose ou presque

L’action de Gears of War se déroule dans un univers futuriste où l’humanité est envahie par la horde des Locustes, une espèce parasite, bestiale et hautement belliqueuse qui se sert des entrailles de la planète pour lancer son offensive, l’Emergence. Récemment incarcéré à la prison de Jacinto pour désobéissance aux ordres, Marcus Fenix se retrouve plongé au cœur de la bataille.
Armé de votre bon vieux fusil d’assaut vous avez pour objectif de repousser l’envahisseur et de sauver ce qu’il reste de la population. Scénario classique mais efficace. A noter que 5 missions supplémentaires accompagnent la campagne solo.
Marcus, bûcheron de son état

Le panel d’armes à disposition s’étoffe au fur et à mesure de la progression, et la campagne peut d’ailleurs se jouer en coopération à deux. L’intelligence artificielle, redoutable au demeurant pour ce qui est de l’opposition, ne remplace pas un coéquipier humain. Et l’architecture des missions valorise l’action coop à un point que ça en devient jouissif de partager l’aventure à plusieurs. Ce fun est également en partie dû aux mécanismes de jouabilité, basés sur les mises à couvert, le travail d’équipe et les interactions avec l’environnement. A ce propos, tout n’est pas destructible à l’écran, mais la puissance des armes est perceptible jusqu’au bout des phalanges tant l’immersion est saisissante. Vous comprendrez de quoi je parle lorsque vous tronçonnerez pour la première fois un ennemi ! Entière compatibilité avec la manette filaire de la Xbox 360.

Tête de mort, tête de mort !

Mais revenons aux actions contextuelles, ces mouvements exécutables en fonction de votre positionnement : un muret proche pour se mettre à couvert, une tourelle de défense à activer, une porte à enfoncer. On regretterait juste de ne pouvoir sauter librement. Un faux problème tant l’utilisation et le déclenchement de ces actions sont instinctifs. En ce sens Gears of War, sans imposer son gameplay, offre un challenge intéressant, mais qui peut sembler aseptiser pour les mordus de FPS sur PC.
Sans oublier que question réalisation, il nous a rarement été donné de voir visuels si somptueux. La mouture console est littéralement enterrée et la démonstration de force des ordinateurs de dernière technologie est sans appel.
Franchement…

Par contre, le multijoueur, quasi copie conforme de son homologue sur 360, fait bien pâle figure. Huit joueurs au maximum, un contenu limité si vous ne vous affranchissez pas d’un abonnement au service Live de Games for Windows (ndr : vraiment très bonne la vanne) et voilà que notre expérience en réseau est gâchée. Cela dit, si vous n’avez pas acheté Gears of War sur votre Xbox et si vous êtes déjà abonnés au Xbox Live Gold et si en plus vous avez un PC de compétition (ndr : ça fait quand même beaucoup de "si"), alors la question ne se pose pas. Foncez !

Test réalisé par Frédéric Pam.

Avis de la rédaction

A qui s’adresse ce jeu ?
- Aux joueurs majeurs qui n’aiment pas tout ce qui sort de terre sans prévenir
- A ceux qui ont l’habitude de couper du bois pour se chauffer l’hiver
- Aux adeptes de la musculation
- Aux joueurs PC qui ont déjà un abonnement Gold sur leur 360


Vous aimerez si vous avez aimé :
- Gears of War sur Xbox 360.