Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

G.I. JOE : Le Réveil du Cobra

G.I. JOE : Le Réveil du Cobra

Qu’elle est loin l’époque du Seigneur des Anneaux ! EA ne semble plus très inspiré par Hollywood et après un Harry Potter à la qualité-mêlée, voici une poignée de G.I. qui aurait du être réformée.
Ikari Warrior, Alien Breed, Cabal, Expandable, Assault Heroes... la recette des jeux de tir en coopération fait ses preuves depuis longtemps et il n’est pas nécessaire d’égaler un Gears of War pour obtenir un titre amusant. Il faut juste un minimum.

P4

Si l’on doit reconnaître une qualité à G.I. Joe, c’est sa constance… dans la médiocrité. C’est bien simple : tout est raté. Graphiquement, on a déjà vu bien mieux sur PS2 et les ridicules animations évoquent irrésistiblement Benny Hill, surtout lorsque la prise de contrôle d’un véhicule provoque des saccades délirantes. Ce ne sont pas les doublages français qui relèvent le niveau, ni les dialogues débiles et le scénario bidon. Coté gameplay, c’est là aussi un véritable festival de ratés.Certains jeux s’accommodent parfaitement d’une caméra fixe, mais lorsque les angles de vue imposés vous empêchent régulièrement de voir les adversaires qui vous canardent et de conduire les véhicules correctement, il y a des coups de fer à repasser dans la mâchoire qui se perdent. La visée automatique réserve quelques grands moments, ciblant de préférence un bonus situé à 20 mètres (qui nécessite 3 chargeurs pour s’activer), plutôt qu’un ennemi situé à 10 mètres (qui nécessite 3 chargeurs pour disparaître).

Rendez-moi mes figurines

L’inévitable système de couverture fonctionne… mal : la vie que l’on regagne rapidement en se planquant, s’envole dès que l’on sort la tête et les ennemis viennent souvent au contact comme des kamikazes décérébrés. Bref, mieux vaut encore courir dans tous les sens (talata taataataa talata, tatata tatalatata…). Malgré quelques phases de conduite ou de bombardement orbital pas vraiment réussies, G.I. Joe sombre dans une vaine répétitivité : les ennemis trop résistants arrivent par vagues interminables, les différents personnages que l’on débloque se jouent quasiment de la même façon (à l’exception de leur super attaque), l’arsenal n’évolue pas et l’on se lasse assez vite d’utiliser l’armure spéciale qui permet de tout exploser, y compris vos tympans en doublant soudainement le volume). Quant au mode coopératif… vous voulez vraiment perdre un ami ? Et hop… PULL !

Test réalisé par Frédéric Dufresne.

Avis de la rédaction

A qui s’adresse ce jeu ?
- Aux joueurs de plus de 16 ans
- Aux collectionneurs de mauvais jeux
- Aux Jean-Pierre Coffe du jeu vidéo

Vous aimerez si vous avez aimé :
- Le ragoût aux tripes de la cantine