Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

Football Manager 2008

Football Manager 2008

La Xbox 360 est définitivement la console du jeu de gestion. A l’instar du PC, elle a maintenant le droit à sa déclinaison annuelle de Football Manager. Les évolutions sont-elles cependant suffisantes pour changer de cuvée ? La richesse de contenu répond présent, mais elle ne fait pas tout.
L’an dernier Football Manager a fini par trouver sa place dans le cœur des joueurs sur la console de Microsoft. C’est donc sans surprise qu’on le voit retenter sa chance en 2008. Cette nouvelle édition suit la logique de la série en apportant ses petits relookages et progressions. Mais il semblerait que cette année ce soit avec parcimonie que les développeurs nous proposent du nouveau.

Ma vie est un tableur Excel

Toujours aussi peu accueillant, Football Manager vous sert une interface austère où les chiffres sont rois. Le soft s’adapte cependant automatiquement aux télévisions basse résolution en modifiant intégralement la présentation des informations. Notamment, des courbes remplacent automatiquement certaines nuées de chiffres et de statistiques. Puisque nous parlons chiffres, le contenu pléthorique répond évidemment présent avec plus de 5000 équipes et 50 pays. Ce qui s’avère assez proche de ce qu’offrait l’édition 2007.
Les sélections nationales peuvent toujours être contrôlées en plus des clubs. En fonction du club que vous choisirez, vous aurez en début de saison l’opportunité de choisir entre différents objectifs nationaux ou continentaux que vous vous engagez à atteindre.
Evidemment, l’importance de votre club conditionne les objectifs tandis que selon vos choix et performances on vous débloquera un certain budget pour recruter. Les grosses écuries disposent toujours de leur centre de formation, un plus certain pour placer des joueurs ou découvrir de futurs stars à moindres frais.

Relationnel et caprices

Le joueur dispose de plus d’options pour interagir avec les sportifs et les médias. Causeries d’avant-match, coaching des footeux, assignation d’objectifs et même attitude à adopter face à tel joueur adverse peuvent être réglés. Ainsi, il est parfaitement possible de demander des tacles très durs contre un joueur clé. Avec les risques que cela représente. Les déclarations dans les médias permettent de manifester votre intérêt pour un joueur ou plutôt de faire votre Domenech tentant de noyer le poisson à coups de sémantique et déclarations évasives.

Evidemment, votre façon de traiter vos poulains peut engendrer des conflits ou des chutes de moral si votre attitude n’est pas adaptée aux résultats. Fort heureusement, de nombreux conseillés vous entourent, permettant d’alléger d’autant votre travail si vous préférez les suivre sans hésiter. Le moral des joueurs entre club et sélection nationale est maintenant distinct. Et ces derniers n’hésiteront pas à balancer leurs états d’âme au conseil d’administration.

Interface pour poulpe

L’interface a été un poil retouchée. Les développeurs annoncent le jeu bien plus facile que son prédécesseur. A moins d’être aveugles, nous ne nous en sommes pas franchement rendus compte. Certes, il faut signaler un nouvel onglet "centre de transfert" permettant de voir toutes les tractations en cours entre les clubs.
L’envoi d’hommes en repérage dans le monde pour dénicher des talents offre aussi un peu plus de possibilités. Mais le tout demeure, au pad, franchement bordélique. Retour en arrière non voulu, évolution dans les onglets chaotique : il faut souvent s’accrocher.
Football Manager 2008 ne surprend pas. S’il reste une référence du genre, il ne prend pas assez de risques au niveau de l’innovation. Plus de changements en 2009 seraient les bienvenus !

Test réalisé par Arnaud Papeguay.

Avis de la rédaction

A qui s’adresse ce jeu ?
- Aux joueurs de 12 ans qui sont déjà en école de gestion
- Aux comptables fans de foot
- Aux managers dans l’âme
- Aux étudiants du Magistère sciences de gestion à Paris-Dauphine


Vous aimerez si vous avez aimé :
- Football Manager 2007
- Passer des heures à équilibrer des bilans