Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

Firefighter F.D. 18

Firefighter F.D. 18

Vous avez une admiration sans borne pour les pompiers ? Ca tombe bien : Konami vous propose de vous glisser dans la peau d’un soldat du feu. Pour le meilleur et pour le pire ...
Wow ! Un jeu d’action qui n’a pas pour protagoniste un type cagoulé et armé jusqu’aux dents, prêt à défendre à lui seul le monde libre contre l’odieuse menace que font peser sur lui d’ignobles terroristes, voilà qui change un peu. Car même s’il est parfois armé d’une hache, le personnage phare de Firefighter F.D. 18 ne découpe personne avec , mieux, son seul but est de sauver des gens. Vu la tendance actuelle ultra militariste du jeu vidéo, le pompier sonne un peu comme l’anti-héros idéal. Merci Konami !

La dure vie des soldats du feu

On vous épargne le scénario très superficiel qui sert de fil directeur à ce jeu pour vous parler directement du fond. La vie de soldat du feu selon Konami se découpe en deux phases distinctes : sauver des flammes d’innocents civils et combattre des sortes de "boss" de feu à chaque fin de niveau. En terme de gameplay, Firefighter F.D. 18 propose donc une structure classique : on explore les différents niveaux à la recherche de survivants tout en balançant au passage des hectolitres d’eau sur tout ce qui ressemble à une flamme. De temps à autre, on fait appel à la hache pour dégager le passage, on se faufile dans de minces conduits d’aération pour atteindre des zones autrement inaccessibles et
on cherche à mettre la main sur différents objets comme des cartes d’accès ouvrant des portes sécurisées. Les "boss" (en fait, des brasiers plus complexes à éteindre que les feux réguliers) sont eux aussi assez classiques : pour les vaincre, il suffit d’observer leurs cycles et d’en arroser le coeur tout en se protégeant au mieux de leurs attaques.
Chaude, la 3D, chaude !

La réalisation est globalement convenable. Si les feux, pris individuellement, sont assez peu crédibles, l’ensemble donne pourtant une impression d’incendie réussie grâce à des événements scriptés sympas, à la propagation assez naturelle du feu et à des explosions souvent spectaculaires. Ajoutez à ça de la fumée à gogo et des retours de flamme lors de l’ouverture de certaines portes et vous aurez une petite idée de ce que vivent quotidiennement les soldats du feu. Les deux principaux reproches qu’on peut adresser à ce titre portent sur la gestion parfois laborieuse de la caméra, en particulier lors des combats avec les "boss" où la vitesse de réaction est essentielle et sur la durée de vie qu’on a trouvé vraiment trop mince (comptez de six à huit heures environ).

Chaud comme les braises ou simplement tiède ?

Avec un peu de recul, on a envie de conclure sur une note d’encouragement à l’attention de Konami.
Firefighter F.D. 18 est sympathique comme tout, le thème nous change un peu du va-t-en-guerre qu’on nous sert habituellement et la mise en scène est plutôt réussie. Quelques options supplémentaires pour combattre le feu auraient pourtant été les bienvenues ainsi qu’une bande-son un tantinet plus variée.
Il ne nous reste plus qu’à espérer qu’une éventuelle suite aille au-delà des bases posées par ce titre. A bon entendeur...

Test réalisé par Guillaume Pan’.

Avis de la rédaction

A qui s'adresse ce jeu ?
- A ceux qui ont toujours rêvé d’être des pompiers
- Aux amateurs d’action 3D
- Aux joueurs qui aiment finir leurs jeux dans la journée


Vous aimerez si vous avez aimé :
- Premier du genre sur ce support