Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

Final Fight Streetwise

Final Fight Streetwise

Plus de quinze ans après le premier volet légendaire qui révolutionna le genre du beat'em all, Capcom et Studio 8 nous font l'honneur de ressortir du placard leur série culte.
A la fin des années 80, les bornes dans les salles d'arcade du monde entier avaient un succès monstre. Avec Final Fight, trois justiciers parcouraient Metro City. Ils avaient la souplesse d'un parpaing et massacraient des hordes de punks sur un fond sonore entièrement en midi (ndlr : comprenez le son Midi, un format audio très dépouillé, loin du MP3 actuel). Pour la sortie de Final Fight sur PS2, Capcom a dépoussiéré l'ensemble. Les punks ont laissé place aux gangsta'rap, latinos et autres dealers et les personnages principaux ont troqué le manche à balai contre une vrai colonne vertébrale. De plus, Metro City est maintenant composée de ruelles sombres et labyrinthiques qui permettent de s'y balader autrement que de gauche à droite. Seul inconvénient de cette nouvelle architecture, l'absence de carte fait que l'on tourne souvent en rond.
Vous en profiterez alors pour explorer la ville, parler aux piétons, réaliser des quêtes annexes ou débloquer des mini jeux aussi loufoques que variés. De ce coté d'ailleurs, le jeu s'inspire du bon vieux Shenmue et même de GTA. On ne s'en plaindra pas.
Gauche droite cro-chet...

Evidement, on ne jouera pas à ce nouveau Final Fight pour le coté stratégique ou la finesse de son graphisme, car le but est bien de... taper, taper, taper. Néanmoins, un nombre important de combos et d'attaques spéciales devra être assimilé au cours de la progression. Le système de contre, inspiré d'Onimusha, permet de porter des attaques critiques dévastatrices. L'ensemble de la technique pourra être travaillé dans des salles de boxe. Comme toujours, on récupère les armes lâchées par les ennemis vaincus. Battes, couteaux et katanas sont les plus courantes. Certes, quelques pistolets traînent également par-ci par-là mais ce sont les combats au corps à corps qui sont à l'honneur.
Si le début du jeu est facile, au fur et à mesure de la progression les combats se corsent et ressemblent à de belles mêlées de rugby.

Final Fight n'est pas un jeu bourrin !

Même si le graphisme est sacrifié pour privilégier l'action, le tout reste quand même agréable a l'œil et l'ambiance y est.
L'animation est bonne et ne ralentit légèrement que dans les moments les plus chargés. La BO, composée par RZA ou Slipknot, pour ne citer que les plus célèbres, est un mélange de métal et hip hop. Enfin, il faut le dire, Final Fight est tout de même un bourrin !
Capcom nous propose ici un soft plein de "poésie", le tout est de savoir distribuer les bourre-pifs en alexandrins. Par contre, ce jeu nous offre la nostalgie d'une époque bénie où les bornes d'arcade trônaient dans les cafés lycéens. Les bonus offrent la possibilité de débloquer la version originale du jeu, malheureusement émulée de façon désastreuse pour économiser de l'espace sur le disque déjà chargé. Les nostalgiques se tourneront vers la version présente dans le Capcom Classics Collection, de bien meilleure facture.

Test réalisé par Delphine Lechat.

Avis de la rédaction

A qui s'adresse ce jeu ?
- Aux amateurs de bourre-pifs
- Aux nostalgiques de LA grande époque de Street Fighter 2


Vous aimerez si vous avez aimé :
- Capcom Classics Collection
- The Warriors
- GTA : San Andreas
- Shenmue 2