Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

Final Fantasy XI Online : Edition Française 2007

Final Fantasy XI Online : Edition Française 2007

Pour le premier épisode de la série jouable exclusivement on-line, Square Enix a tranché dans le vif pour pondre une référence du jeu massivement multijoueurs (MMORPG). Après une interminable attente, la bête débarque enfin chez nous et affiche de sérieux atouts.
Note : Cette édition propose une interface de jeu entièrement localisée en français, ainsi que les trois extensions déjà sorties.

Le pays des rêves ouvre ses portes. Serait-ce un rêve éveillé ? "Final Fantasy XI en France sur PC ? Mouaah ! La blague", pouvait-on lire sur les forums il y a quelques mois. Si nombre de joueurs aviez définitivement fait une croix sur la possibilité de tâter un jour le jeu de Square Enix, réjouissez-vous, grâce à Ubisoft, la réalité a un tout autre visage. FF XI, c'est désormais du concret.

Affûtez la carte bleue

Première étape, dénicher auprès de son revendeur préféré une version, hélas tout en anglais ! Pas de traduction au programme. Seconde étape, boîte en main, découvrir un pack contenant pas moins de 5 CD, de quoi occuper près de 7 Go sur votre disque dur ! Gourmande la bestiole. Mais en plus du jeu original et du jeu de cartes Tetra Master, Square Enix offre les trois add-on : Rise of The Zilart, Chains Of Promathia et Treasure of Aht Urhgan. Dernière étape, et non la moindre, se coltiner l'installation de PlayOnline - le service d'accès payant et du jeu, soit une bonne demi-heure.
Passé la période d'essai gratuite de 30 jours, il faudra débourser 12,95 $ par mois (soit 10,5 € au taux de change actuel) pour poursuivre l'aventure, et qui comprend la possibilité de se créer quinze personnages. Les suivants coûteront 1 $ supplémentaire, idem pour jouer au Tetra Master. En somme, prévoyez un budget de 150 € par an !
L'étoffe d'un héros

Après avoir franchis les étapes de l'installation et de l'inscription, il est temps de créer son personnage et déterminer sa physionomie et ses caractéristiques à choisir parmi les cinq races disponibles : les Hume (humains), les Elvaan (elfes), les Tarutaru (petits magiciens), les Mithra (chasseurs à la tête de fauve) et les Galka (puissants guerriers). Puis, il convient de sélectionner sa "classe". Une étape importante du jeu puisque la classe définit le style de combat, la capacité ou non d'avoir certains attributs et de pouvoir revêtir certains équipements. Notez que les extensions enrichissent le titre de nouvelles classes (dragoon, ninja, samuraï, summoner...). Pour ne pas nuire au gameplay, sachez que la "classe" n'est pas figée. Un personnage peut changer de classe, histoire d'engranger de nouvelles techniques de combat, et d'en faire un multitâche.

Une aventure épique

Une fois cette énième étape achevée, c'est le moment de découvrir le "monde enchanté" de Vana'Diel. Au plus fort de la guerre, l'armée des Ténèbres n'eût aucune pitié, détruisant, brûlant les villes et ravageant les terres.Mais dans un sursaut de courage, les habitants du royaume s'unirent et parvinrent à repousser les assauts du mal dans un combat acharné. Vingt années ont passé, et la vie paisible retrouvée est menacée. Le mal veut sa revanche et Vana'diel est sur le chemin la guerre, où deux camps s'affrontent pour le contrôle des "Cristaux", les pierres sacrées à la base de toute vie.
Un monde sans frontières

Une fois la région sélectionnée, la quête des points d'expérience et des objets débute. Autant vous dire que la meilleure chose qui puisse arriver est de rencontrer de "gentils" joueurs. Les espaces soient immenses et Square Enix revendique des centaines de milliers de joueurs. Si les communautés anglophones sont nombreuses, quelques guildes francophones n'hésiteront pas à vous prêter main forte. Alors que certains s'affrontent depuis des mois et des mois pour engranger des points d'expérience, votre fluet personnage se doit de survivre aux nombreux dangers qui peuplent les mondes. Mais c'est seulement à partir du niveau 10 que l'on commence à savourer toute la quintessence du jeu. A ce niveau, les déplacements se font à cheval ou par bateau, les contrées éloignées deviennent enfin accessibles, de quoi récolter des objets ou meubles pour votre maison (à vous d'en faire une caverne d'Ai Baba !).

Féerique

FF XI plonge le joueur dans un univers fantastique. Une fois passé le cap difficile des premiers combats, des premières rencontres "humaines", et de la maîtrise de l'interface, c'est une aventure fantastique qui vous attend. L'évolutivité est constante, les personnages peuvent devenir très puissants mais au prix de centaines d'heures de jeu ! (ndlr : et quelques centaines d'euros !). Graphiquement, même si l'ensemble a pris un petit coup de vieux, Square démontre une fois de plus tout son talent pour nous immerger dans des mondes somptueux. En plus de la richesse incroyable du gameplay, les nouveaux mondes sont un réel plaisir à découvrir. Les mises à jour quotidiennes et l'éventualité de nouveaux add-on promettent de belles perspectives quant à la longévité du titre. Quoi qu'il en soit, il y aura un "avant" et un "après" FF XI, c'est sûr !

Test réalisé par Richard ROGER.

Avis de la rédaction

A qui s'adresse ce jeu ?
- Aux fans de MMORPG
- Aux mordus de la saga FF
- A un public mature


Vous aimerez si vous avez aimé :
- Everquest
- Dark Age of Camelot