Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

Final Fantasy : The 4 Heroes of Light

Final Fantasy : The 4 Heroes of Light

Avec ce nouveau Final Fantasy sur DS, Square renoue avec son passé et propose aux joueurs un J-RPG traditionnel rappelant Final Fantasy V ou Chrono Trigger.
Final Fantasy : The 4 Heroes of Light est un jeu étrange qui prend tout simplement le contrepied des J-RPG, des combats au tour par tour tout ce qu’il y a de plus traditionnels. La seule concession à la modernité est finalement l’aspect multijoueur.

Enfile ton blue-jean et tes Converse

Le jeu débute à la façon d’un Chrono Trigger : Brandt (le héros) est réveillé en catastrophe par sa mère parce qu’il est en retard pour son rendez-vous avec le roi. Une fois au palais, il apprend que la princesse a été enlevée par une sorcière. Il est donc chargé de la retrouver, chose qu’il expédie vite fait bien fait. En chemin d’ailleurs il rencontre son ami d’enfance, ainsi que le chevalier servant de la princesse. Quand les quatre amis reviennent au village, une terrible malédiction a transformé tous les habitants en pierre. Et c’est sur ce scénario on ne peut plus classique que l’aventure commence.Les quatre héros de la lumière

Très rapidement, les quatre héros vont être séparés et se retrouver catapultés à différents endroits du monde. Il faut donc passer régulièrement de l’un à l’autre et accomplir les différentes quêtes pour progresser. Les objets récupérés ne sont pas nécessairement utilisables par celui qui les a trouvés. Il est donc possible de les entreposer dans un coffre commun utilisable par n’importe lequel des personnages. D’autre part, comme dans les Crystal Chronicles, le monde de The 4 Heroes of Light est régi par la puissance du cristal. Il permet notamment de choisir le job (la spécialité dans le monde de FF) de chaque membre de l’équipe via la coiffe. On peut donc choisir entre free-lance, voyageur, mage blanc, mage noir, bandit, barde, etc. A noter qu’il est possible d’en changer à tout moment. L’évolution dans chaque job choisi s’effectue en remplissant la coiffe de joyaux. Ce sont les monstres que l’on affronte qui les laissent tomber à la fin des combats. Lorsqu’on change de job, il faut repartir à zéro dans le nouveau. Cela dit, si on revient à celui qu’on utilisait précédemment, on conserve les acquis déjà engrangés.

Pas facile d’être un héros

The 4 Heroes of Light partage un autre point commun avec les Final Fantasy vieille école (III, IV, V, VI principalement) : son niveau de difficulté. Il faut passer pas mal de temps à faire monter son expérience et le niveau de compétence de son job sous peine de se faire atomiser par les ennemis. D’autre part, les monstres ne donnent pas d’argent. On en trouve dans les coffres ou en vendant les joyaux (mais dans ce cas-là on fait monter ses compétences de job moins vite). Du coup, il faut bien gérer son inventaire et surtout combattre à la chaîne pour pouvoir à la fois faire évoluer ses pouvoirs et acheter du matériel. Final Fantasy : The 4 Heroes of Light s’adresse donc prioritairement aux amateurs de J-RPG vieille école, familiers avec le genre, qui sont prêts à s’investir dans une aventure sans pitié. Les autres risquent d’être frustrés par l’exigence du jeu. Malgré tout, le titre est une excellente surprise et peut sans problème prétendre à faire partie du Top 10 du genre sur DS.

Test réalisé par Emmanuel Touchais.

Avis de la rédaction

A qui s’adresse ce jeu ?
- Aux joueurs de plus de 12 ans
- A ceux qui aiment la saga Final Fantasy
- A ceux qui aiment les J-RPG vieille école

Vous aimerez si vous avez aimé :
- Chrono Trigger