Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

Final Fantasy IV Advance

Final Fantasy IV Advance

Avec Final Fantasy IV Advance, c'est l'adaptation de l'un des meilleurs épisodes de la série qui arrive sur GBA. Méritant une place d'honneur dans l'art de faire du neuf avec du vieux, il faut admettre que cet opus ne se démode pas... ou presque.
Issu de la Super Nintendo puis de la PSone, Final Fantasy IV se voit gratifier d'une mention Advance pour sa résurrection en version GBA. Après un Final Fantasy I.II, la petite portable de Nintendo ne quitte pas son image de machine à recycler les classiques.

Vieux et moche ?

D'emblée, on constate que graphiquement la GBA a fait mieux dans le registre des RPG. Nous avons ici une qualité qui s'approche certes plus de la version PSone que de la vénérable version Super Nintendo, mais ne vous attendez pas à être surpris. Par contre, et immédiatement on le perçoit, l'ambiance sonore se révèle excellente et les musiques sont de qualité.
"C'est l'histoire d'un mec..."

Pour ceux qui découvrent Final Fantasy IV, vous y suivez Cécil, Chevalier des Ailes Rouges, la forcé aérienne du royaume de Baron. Tombé en disgrâce pour avoir douté de son roi, c'est un personnage torturé. Responsable de la mort d'innocents pour assouvir les sombres désirs de son souverain devenu fou, il est en quête de rédemption.
Le jeu s'avère immersif, avec un scénario soigné et des rencontres variées avec des personnages, tout aussi accrocheurs, qui rejoindront et quitteront votre groupe. De vrais héros et anti-héros avec des personnalités fortes, poursuivant leurs quêtes ou poursuivis par leurs démons intérieurs.

Un système de combat éprouvé

Le point fort incontestable de Final Fantasy est son système de combat. On ne change pas une formule qui gagne, et ce soft ne dépaysera pas les fidèles. Vous pouvez placer vos personnages sur deux lignes et chacun attaquera en fonction de sa rapidité. C'est-à-dire qu'un héros rapide pourra porter plusieurs attaques avant que ce ne soit le tour d'un autre. Et l'ennemi fonctionne de la même façon. C'est donc une sorte de savant équilibre entre tour par tour et temps réel car les secondes s'égrènent imperturbablement , bien qu'une option permette de stopper le temps pendant que vous choisissez vos commandes. Bref, les affrontements se révèlent très stratégiques et demandent une bonne utilisation des attaques et sorts de chaque personnage.
D'autant plus que les ennemis sont parfois immunisés contre certains types de dégâts. Immobiliser un monstre, empoisonner un autre : il faut savoir ruser. Le panel d'attaques physiques, de sorts ainsi que d'invocation s'enrichit au fil de l'aventure tandis que vos héros prennent des niveaux. C'est un vaste ensemble de possibilités qui s'offre alors au joueur et assure une grande profondeur au gameplay.
Donner le rythme à coups d'épée dans la face

Vos déplacements s'alternent entre une carte du monde et des villes ou donjons dans lesquels vous pénétrez depuis cette carte. Dans tous les cas, lors de vos balades, vous tomberez aléatoirement sur de nombreux ennemis. Trop nombreux même... Trait propre à la franchise, l'enchaînement des combats aléatoires en fait parfois un peu trop. Enervant d'avoir trois affrontements en parcourant 10 mètres. Un facteur qui complique la progression et vous encouragera fortement à vous reposer à la moindre occasion, grâce à une tente ou dans une auberge, pour régénérer vie et magie. Bien que doté d'un petit aspect vieillot, Final Fantasy IV fait partie de ces classiques qui, sur GBA, montrent qu'ils n'ont pas grand-chose à envier à leurs contemporains.

Test réalisé par Arnaud Papeguay XVI Advance

Avis de la rédaction

A qui s'adresse ce jeu ?
- Aux nostalgiques
- Aux fans de RPG qui ne connaissent pas encore Final Fantasy IV
- A ceux qui adorent le recyclage.


Vous aimerez si vous avez aimé :
- Final Fantasy I.II
- Shining Force : La résurrection du Dark Dragon