Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

Fighting Vipers 2

Fighting Vipers 2

Changez un peu l'ordre des lettres de Virtua Fighter et vous obtenez celles de Fighting Vipers. Bizarre non ? Reste à savoir si la qualité du jeu ne s'éloigne pas trop de son homologue.
A ceux qui sont nés au jeu vidéo avec la Dreamcast, Fighting Vipers ne dira certainement rien. Sa première mouture en arcade remonte à 1996 et la seconde deux ans plus tard. Aucune des deux n'eut le succès escompté par Sega, qui surfait pourtant sur la crête surfaite de la vague VF. La même déconvenue risque bien d'attendre l'éditeur (pas au tournant cette fois), puisque le jeu a presque été converti à l'identique. Une seconde chance peut être un peu vaine en somme. Fighting Vipers n'est pourtant pas que de la mauvaise came.

Une expérience esthétique traumatisante

Ne nous voilons pas la face, Fighting Vipers 2 respire à plein tube le kitcho-futurisme. Couleurs saturantes, bariolées et hyper criardes, déco baroque et aberrante... D'apparence le jeu est funky à tendance débilos et beaucoup auront l'impression de se bastonner dans une boîte de nuit eighties ou provinciale. Ne manque guère que la Mirror Ball au plafond. Imaginez en gros l'arène d'un Ultimate Fighting relookée par Jean-Paul Gautier , vous aurez alors un aperçu de l'ampleur des dégâts et dégoûts de cette ratatouille esthétique. Mauvais goût ultime donc, mais force est de convenir que le jeu possède du coup une gueule folle assez tordante et un cachet invraisemblable.
Pour peu que vous ayez sens de l'humour visuel, de la dérision et du décalage, vous saurez savourer la chose.

Ringard martial ou pas ?

Dans la douzaine de combattants, pas un n'échappe à ce dépit/délit du bon sens graphique. Dégaines et accoutrements très "olé-olé", cocktail des genres (rétro-futurisme, Heroïc fantaisisme, ringardisme haute couture...), armes irrecevables et non homologuées... Restons brièvement sur ces armes par destination, révélatrice de l'esprit du soft. Un VTT, un nounours ultra gadgetisé, un skateboard, des rollers en ligne... rarement un jeu de combat aura poussé le bouchon hallucinatoire aussi loin. Et le pire, c'est que ça marche. Aussi bizarre que ça puisse paraître,
aussi cintré et barré que l'ambiance puisse être, Fighting Vipers 2 sert des marrons bien chauds et se défend correctement malgré son âge. Ne vous attendez pas à de la castagne supra sophistiquée avec des milliards de combo à la clef ou à des déplacements latéraux (dans la 3ème dimension). Attendez-vous quand même à du 3 ans d'âge, mais FV2 fait encore de bons vieux os.
L'oeil du bigre !

FV2 dispose de quelques bonus techniques et combatifs fort bienvenus. Ainsi du Power Move qui vous permettra de déglinguer l'armure de votre adversaire en deux étapes, ou de l'envoyer valdinguer hors du ring avec perte et fracas (d'une partie du décor). Et si vous venez justement de perdre votre armure, qu'à cela ne tienne, un autre combo pourra vous faire asséner un Super KO, aux proportions nucléaires résolument spectaculaires. Chemin faisant, vous saurez encore vous rétablir et récupérer un fâcheux déséquilibre, histoire d'éviter le tapis après une légère ou sévère giroflée. Enfin, si les frappes sont sèches (seulement 3 boutons à contribution) et les enchaînements plutôt maigres, la hargne, la frite et la furie martiale exprimées s'avèrent dignes d'un Tekken. Cet oeil du tigre qui faisait défaut au trop flegmatique VF, FV en est pourvu. Admirable, décapant et décalquant sur ce point.

Test réalisé par Jean-Jacques

Avis de la rédaction

A qui s'adresse ce jeu ?
- Aux collectionneurs et historiens du beat'em up,
- A ceux qui trouvent Dead or Alive 2 fade,
- A ceux qui font passer la virulence martiale avant la richesse technique.


Vous aimerez si vous avez aimé :
- Virtua Fighter 3tb