Le projet micromania-zing . découvrir !
Suivez-nous
Menu

Fifa Street

Fifa Street

Electronic Arts réinvente la franchise FIFA Street qui végétait après ses dernières contre-performances. Place au réalisme et au foot de rue comme en vrai, ou presque.
Le cel-shading et les super tirs qui traversent le terrain : tout cela est bel et bien terminé. Quelque part, cela fait même du bien. FIFA Street cuvée 2012 prend les traits d’un jeu réaliste conçu pour souligner l’aspect spectaculaire et technique que revêt naturellement le football de rue. C’est donc le moteur de FIFA 12 qui est mis à contribution.

Premier contact impressionnant

Ce qui surprend d’entrée de jeu, ce sont les nombreuses variantes et règles proposées pour jouer vos matchs. Du 2 contre 2 au 6 contre 6, toutes les déclinaisons y passent, avec ou sans gardien.Dans une cours derrière des quais de chargement, sous un pont, ou même sur un terrain artificiel installé sur le Grand Canal à Venise : FIFA Street offre de nombreux environnements où faire parler votre style. Si les formules les plus classiques se jouent au nombre de buts marqués, le jeu introduit des matchs demandant d’accumuler des points de style en jonglant, en réalisant des petits ponts face à l’adversaire ou en dribblant ce dernier. Très original, un mode à élimination fait perdre un joueur à l’équipe qui vient de marquer. Le gagnant est donc celui qui se retrouve le premier sans aucun sportif restant sur le terrain. Ces matchs asymétriques assurent à la fois spectacle et rebondissements ! Quant au futsal, il conserve les fautes, les coups de pieds arrêtés, les touches et autres corners du football traditionnel (mais pas le hors-jeu). Le gameplay de FIFA 12 a été ajusté pour mettre en valeur les dribbles dans les petits espaces et les tricks. Les commandes basiques se révèlent relativement faciles à prendre en main mais il faut s’armer de patience pour apprendre à exploiter les moindres feintes et autres roulettes Ginga. Comme dans FIFA, tout cela s’accomplit grâce au stick droit en combinant parfois avec le bouton LB/L1. Concrètement, pour éviter de prendre une raclée en ligne ou contre un pote qui maîtrise, il faut de l’entraînement. Même si EA affirme qu’il s’agit avant tout d’un jeu d’arcade, il ne faut pas oublier que le moteur de FIFA 12 favorise le réalisme et la technicité.

Du bonheur à la déception

Mettre dans le vent un adversaire en accomplissant un geste crédible (et non un super saut), cela a quelque chose de jouissif. L’espace d’un instant, on se croit dans la peau d’un Zidane, d’un vrai artiste du ballon. Tout cela est bien beau, mais l’idée saugrenue d’utiliser le système de défense tactique de FIFA 12 rend l’art de défendre véritablement casse-tête. La gestion manuelle des tacles, ici, est vécue comme un handicap. Pire, on a souvent l’impression que le résultat des chocs entre joueurs est très aléatoire et dépend des statistiques des footeux engagés dans le duel physique. Le jeu se tire aussi une balle dans le pied en proposant une gestion calamiteuse des coups de pieds arrêtés, car on ne sait jamais vraiment comment va partir la balle… L’immersion en prend également un coup quand on constate l’incapacité chronique de vos partenaires à se placer correctement. Alors que vous avez effacé les défenseurs adverses, personne ne suit votre action. Ou pire, votre partenaire lance une course complètement désaxée par rapport au but, se fermant la porte de lui-même si vous aviez la moindre envie de lui passer la balle. Ca agace !

Autour du monde

Le cœur du jeu, c’est son mode World Tour. Vous y créez votre joueur ainsi que votre équipe amateur. Vous débutez par des tournois départementaux, correspondant à la zone géographique que vous avez choisie, et affrontez les équipes créez par d’autres joueurs de la même région que vous. Une fonctionnalité gadget mais sympathique qui assure du contenu varié et gratuit pour l’éditeur. Une fois assez de points engrangés, à vous le tournoi final qui permet, en cas de victoire, de passer du niveau départemental au niveau national. Et ainsi de suite jusqu’à devenir une formation reconnue sur le plan international. Sur le papier, ce mode riche assure des heures de plaisir. Mais c’est sans compter sur une difficulté inégale. Autant on écrase certaines équipes en optant pour la difficulté maximale, autant lors de certains tournois le joueur se fait corriger en réglage "facile". Frustrant ! Quel que soit le mode de jeu, votre équipe et vos joueurs acquièrent de l’expérience. Ce qui permet de progresser et de débloquer attributs et tricks. La variété des choix offerts révèle une certaine maturité dans la conception du jeu, en dépit de quelques erreurs. Mais le résultat est plus que prometteur pour l’avenir de la série.

Test réalisé par Arnaud Papeguay.

Avis de la rédaction

A qui s’adresse ce jeu ?
- Aux joueurs à partir de 3 ans.
- A ceux qui aiment jongler et enchaîner les tricks.
- Aux joueurs qui n’aiment pas passer 90 minutes sur un 0-0.
- A ceux qui veulent avoir la sensation de monter leur petite équipe de potes.

Vous aimerez si vous avez aimé :
- FIFA Street 3
- FIFA 12