Le projet micromania-zing . découvrir !
Suivez-nous
Menu

F1 2013

F1 2013

Relancée avec brio en 2010 par Codemasters, la série des F1 commence à stagner sur cette génération de consoles. Et c’est en allant chercher les légendes de la discipline qu’elle tente de se relancer.
F1 2013 ou le dilemme de toutes les séries de jeux de sport aux sorties millésimées. Comment justifier un nouvel investissement plein pot dans un jeu qui ressemble beaucoup (mais vraiment beaucoup) à son prédecesseur ? Outre les nouveaux modes de jeu et les quelques ajustements techniques et de gameplay, F1 2013 joue lui la carte des légendes avec la possibilité de piloter des monoplaces des années 80 et 90, sur des circuits d’époque. F1 2013, un titre uniquement pour nostalgiques ?

Des Formule 1 de légende

Rangés dans un mode à part, les pilotes et circuits classiques permettent de retrouver plusieurs F1 mythiques des années dorées de l’épreuve reine des sports mécaniques : la Lotus 100T, la Ferrari F1-87, la Williams FW07B…. Six monoplaces mythiques sont disponibles dans l’édition de base du jeu (celles des années 80) ainsi que deux tracés d’époque : Brands Hatch et Jerez. Chaque engin est pilotable par un pilote d’époque et un champion de légende. C’est ainsi que les anachronismes sont nombreux : Schumacher se retrouve à piloter une Ferrari de 1987 face à des pilotes qui ont couru plus d’une décennie avant lui en F1 (Mario Andretti, Emerson Fittipaldi…).Même concept pour les années 90 mais par contre, il vous faut investir dans l’édition "Classic" ou passer à la caisse via un DLC à venir pour accéder au contenu avec en vrac notre Jean Alesi national, Damon Hill, David Coulthard, Jacques Villeneuve et quelques bolides de la période. Cependant, le constat est un peu mitigé : les voitures sont particulièrement jouissives à conduire avec un comportement très joueur, des différences très marquées par rapport aux monoplaces de la saison en cours. Des freinages beaucoup plus bruts de décoffrage, du survirage en sortie de courbe… prendre en main ces petits bijoux est une expérience qui va ravir tous les amoureux de F1. D'un autre côté, ce mode Classic se limite à trois scénarios, un défi et la possibilité de faire quelques grands prix et du contre-la-montre. Plus ennuyeux, les grilles de départ dans ce mode ne dépassent pas la 5ème ligne, 10 voitures maxi. Pourquoi les développeurs ont-ils posé de telles limites à la nouveauté majeure du titre ? Pour faire court, ce mode est une excellente idée mais Codemasters n'est pas allé au bout du concept. C'est bien dommage.

Sur la piste, rien de nouveau

Pour le reste, les acharnés des précédents volets restent en terrain connu. On retrouve tous les modes des années passées, y compris le Test des Jeunes Pilotes et le Défi de saison apparus dans F1 2012. La saison en coop (splitté) et le multi à 16 en ligne sont toujours là, comme les scénarios d'une platitude toujours aussi exaspérante. Licence F1 officielle oblige, pas de nouveau circuit à se mettre sous la dent, seulement quelques changements de pilotes au programme des nouveautés de contenu : Perez chez Mclaren, Hamilton chez Mercedes, Bianchi chez Marussia... Le gameplay reste très proche de celui de l'an dernier, offrant d'excellentes sensations que l'on roule avec une Red Bull ou une Marussia, avec des différentes intéressantes d'une monoplace à l'autre. Si un bon volant fait passer le jeu dans une autre dimension, la manette de base permet toutefois déjà de se régaler. F1 2013 est un très bon titre, vraiment indispensable que si vous avez zappé le dernier opus. La série s’essouffle un peu, mais gageons que la nouvelle génération de consoles et les nombreux bouleversements attendus pour la saison 2014 de F1 sauront lui donner un coup de boost l'an prochain.

Test réalisé par Romain Mabil.

Avis de la rédaction

A qui s’adresse ce jeu ?
- Aux joueurs de 7 ans et plus.
- A ceux qui n’ont pas acheté F1 2012, très proche de cet épisode.
- Aux nostalgiques de la Formule 1 des années 80 et 90.

Vous aimerez ce jeu si vous avez aimé :
- F1 2012