Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

Enter The Matrix

Enter The Matrix

Matrix fait simultanément son entrée dans les salles obscures et sur consoles de salon. Le soft va-t-il se contenter d'effleurer la Matrice, ou va-t-il nous plonger séance tenante dans l'univers des frères Wachowski ?
C'est de notoriété publique quand il s'agit d'adapter une oeuvre cinématographique, les développeurs sont capables du meilleur comme du pire. Dans le cas de Matrix, tous les espoirs sont permis car non seulement c'est l'équipe de Shiny Entertainment (créateurs de Messiah, Sacrifice) qui a obtenu la licence, mais en plus le jeu a été réalisé en coopération avec les frères Wachowski. Deux arguments de poids, certes, mais qui ne suffisent pas à combler toutes nos incertitudes. Qu'en est-il de la qualité intrinsèque du jeu ? Le soft n'a-t-il pas été achevé en toute hâte pour profiter de l'impact suscité par la sortie du long-métrage ? Comme le dit Morpheus : "si tu veux obtenir une réponse, tu devras explorer la Matrice par toi-même".

Je ne suis pas un numéro !

Les joueurs peuvent compter sur une trame en parfaite adéquation avec celle du film. Dans la peau de l'un des 2 acteurs de Matrix Reloaded, Niobe ou Ghost, le but est d'aider Néo à empêcher l'humanité de devenir une simple pile d'énergie au service de la Matrice. Le cheminement des 2 héros est complémentaire et le déroulement de l'aventure fidèle à l'univers de la saga. On reçoit ses ordres via un téléphone cellulaire, on échappe in extremis aux assauts de M. Smith en atteignant une cabine téléphonique, etc. Les objectifs sont nombreux et variés :
sauvetage, plasticage, phases de sniper pour protéger d'autres rebelles, poursuites en bagnole, pilotage du célèbre vaisseau logos (passage, hélas, pas vraiment mémorable)... et les missions s'enchaînent à un rythme effréné dans la plus pure tradition Matrixienne.
Max Payne reloaded ?

Mais que serait un épisode de Matrix sans ses chorégraphies à la John Woo ? Et pour le compte, les fans vont être servis. En plus d'exceller dans les arts martiaux, nos deux héros bénéficient d'un arsenal copieux et facile de prise en main : pistolets (un dans chaque main bien sûr), mitraillette, grenades, sniper, fusil, et même un pieu et une arbalète pour une séance de baston à la Buffy contre les Vampires. Parallèlement l'utilisation du Bullet Time permet de ralentir le temps autour de soit tout en continuant d'agir en temps réel (toujours aussi efficace pour éviter les rafales ou prendre le dessus lors des combats). Dans la pratique le système n'est pas sans rappeler un certain Max Payne, sauf que dans le cas présent, une palette de mouvements décuplée rend le mélange encore plus détonant, tout du moins pendant les scènes d'action (marcher sur les mûrs, faire la roue, etc.).

Les failles de la Matrice

Hélas la Matrice a également ses failles : des bugs occasionnels (soldats et objets flottant au dessus du sol, ennemis courant dans les murs, etc.), et un graphisme, qui, globalement, fait pale figure comparé aux rushes ponctuant les missions. L'animation est aussi loin d'être impeccable avec quelques saccades et des temps de chargement intempestifs. Mais le défaut majeur réside indubitablement dans l'animation des persos hors combats.
Un simple saut à la verticale semble requérir un effort incommensurable, des actions élémentaires comme grimper à une échelle, s'agripper à un grillage... frôlent le ridicule , et quant aux longues enjambées effectuées par les persos lorsqu'ils se déplacent, on tombe carrément dans la caricature.
Au départ, ces quelques imperfections ont tendance à casser l'ambiance, puis, grâce à un scénario rondement mené (les cinématiques sont belles, authentiques et inédites) on finit par en faire abstraction. On passe même un bon moment. Finalement, le jeu monte en puissance. Les fans seront satisfaits.

Test réalisé par Carine Larsen

Avis de la rédaction

A qui s'adresse ce jeu ?
- Aux fans de l'univers des frères Wachowski
- A ceux qui veulent replonger dans la Matrice dès la sortie de la salle de ciné
- A ceux qui sont prêts à passer outre quelques défauts de réalisation


Vous aimerez si vous avez aimé :
- Max Payne
- James Bond 007 : Espion pour cible