Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

Echoshift

Echoshift

Le temps n’est plus aux rêveries pour le promeneur solitaire, il doit s’échapper de labyrinthes pas toujours fastoches. Heureusement, il possède le don d’ubiquité. Il faut réfléchir vite et bien !
Un petit mannequin articulé, sobrement appelé Le Marcheur pour une raison facile à deviner, est coincé dans un labyrinthe. Il doit réussir à traverser chacune des pièces qui le constitue dans un temps imparti. Les amateurs des jeux de réflexion sur PSP auront reconnu le pantin articulé d’Echochrome. Cependant, si les jeux se ressemblent à s’y méprendre, les mécanismes de réflexion auxquels ils font appel sont différents. Echochrome joue sur les perspectives et la perception de l’espace, tandis qu’Echoshift est entièrement basé sur l’espace-temps. Rassurez-vous, pas de frères Bogdanov à l’horizon, juste la possibilité de recommencer la même séquence de temps avec plusieurs personnages, en conservant à l’écran le fantôme de leurs déplacements ainsi que le bénéfice des actions qu’ils réalisent. A priori, comme ça, ça semble compliqué, mais une fois le jeu en main, c’est très simple à comprendre.

Attention, la réflexion, c’est du sérieux !
Afin que les joueurs ne se sentent pas perdus, la difficulté est progressive, et les petites vidéos explicatives sont nombreuses. Dans des pièces assez restreintes, vous faites face à différents obstacles comme des interrupteurs, des ascenseurs, des ennemis, et, petit à petit, les tableaux se compliquent, agrandissant les espaces tout en multipliant les pièges. Comme c’était déjà le cas dans Echochrome, le parti pris est la sobriété, voire l’austérité, sauf pour ce qui est de la musique. Le jeu ne s’encombre pas de graphismes élaborés ni de scénario, vous êtes là pour réfléchir, point barre. Certains apprécieront, d’autres trouveront ça un peu fade, à vous de voir. Pour le reste, il y a trois mode de jeu par tableau, du contenu à télécharger, bref, de quoi s’occuper suffisamment les neurones pendant un moment. Les fans de sobriété et de réflexion pourront se jeter sans le moindre souci sur cet UMD. Quant aux autres, ils se lasseront peut-être du manque de poésie et de caractère d’Echoshift.

Test réalisé par Mathias Lavorel.

Avis de la rédaction

A qui s’adresse ce jeu ?
- A celles et ceux qui aiment les casse-têtes à partir de 7 ans.
- A celles et ceux qui pensent que les jeux de réflexion doivent êtres sobres et épurés.
- A celles et ceux qui ont toujours rêvé de pouvoir faire marcher le pantin de bois articulé du cours de dessin...


Vous aimerez si vous avez aimé :
- Echochrome