Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

Earth 2160

Earth 2160

Après deux épisodes mi-figue mi-raisin, les développeurs de Reality Pump se devaient de revoir leur copie. Cinq ans ont passé après Earth 2150, et si ce nouvel opus fait fi de nombreuses imperfections, quelques lacunes subsistent, de quoi modérer l’enthousiasme des joueurs.
Toujours séduit par l’idée de passer au crible un jeu de stratégie temps réel, votre serviteur ne s’est pas fait prier pour se jeter à l’eau. Et ce n’est qu’après de nombreuses heures de jeu en solo et en réseau que le verdict est tombé : peut vraiment mieux faire !

10 ans passèrent…

Le scénario d’Earth 2160 s’inscrit dans la continuité d’Earth 2150. La corrélation est parfaite. Peu avant la destruction totale de la Terre, une poignée d’humains réussit à se faire la malle avec Mars pour point de mire. Fraîchement débarqués, les jeunes locataires de la planète rouge bâtissent une nouvelle colonie qui se scinde de facto en trois factions : la Dynastie Eurasienne, la Corporation Lunaire, les Etats Civilisés Unis et hors compétition, de vils Aliens décidés à bouffer du colon. Destiné à insuffler plus de dynamisme au titre, chaque "civilisation" a son propre gameplay et se gère différemment. Une différenciation qui s’illustre au niveau des bâtiments et des qualités intrinsèques des unités.
Rassurez-vous, un certain équilibre a été respecté pour ne pas créer une "nation" supérieure. Question originalité, les Aliens ne peuvent bâtir aucun édifice. Leurs unités se transforment, mutent et se clonent à l’infini ! Du coup, leur éradication s’avère difficile étant donné l’extrême mobilité de leur "base virtuelle".
Un arbre… technologique

Autre intérêt du gameplay, la mise au jour de nouvelles technologies qui donnent accès à des bâtiments, des unités évoluées et surtout des pièces destinées à équiper les troupes (missile, blindage renforcé…). Du coup, les possibilités sont multiples. Au joueur de trouver le bon équilibre pour procurer à ses unités une nette supériorité au combat. Autant préciser qu’il est indispensable de bâtir dans les plus brefs délais le module de recherche sous peine de se retrouver rapidement en difficulté. La supériorité technologique est la clé de la victoire. Plus intuitive, l’interface se compose d’une multitude de blocs disposés à divers endroits de l’écran et qui se masquent sur un simple clic. Pour ne pas gêner le joueur dans la gestion de ses unités, cette subtilité s’accompagne d’un système PIP (incrustation d’images) qui permet de suivre des unités convolant à un point donné de la carte. Un détail plus qu’intéressant car il permet de libérer du temps pour effectuer des tâches courantes sans perdre un œil sur des unités envoyées au charbon !

A louer : mercenaires

En plus de l’aspect STR, Earth 2160 y mélange un doigt de RPG. Si les unités classiques accumulent des points d’expérience avec pour effet d’accroître leur efficacité au combat (meilleur blindage, points de dégâts plus élevés), des héros bénéficieront du même traitement.
Unedouzaine de personnage aux spécificités propres que le joueur peut mettre à son service moyennant un peu d’argent. En effet, chacun d’eux procurent des avantages tels qu’une amélioration de la récolte des ressources, de réduire le temps consacré à la recherche de nouvelles technologies…
En progrès, mais peut mieux faire

Malgré l’évolution positive du gameplay, Earth 2160 manque tout de même de profondeur. Heureusement, pour pallier à ce (petit ?) défaut, Earth 2160 porpose un moteur 3D gourmand mais performant, de belles textures, une grande diversité des unités, des animations perfectibles mais réussies et une prise en main assez facile. Petit bémol, l’IA n’est pas à la hauteur et il n’est pas rare de se faire bombarder à distance sans qu’aucune de vos unités ne réagissent, ce qui devient vite énervant lorsque vous êtes à l’autre bout de la carte en pleine escarmouche. Au final, les améliorations sont là mais loin d’être suffisantes pour prétendre faire de l’ombre à d’autres titres tout aussi excellents.

Test réalisé par Richard Roger

Avis de la rédaction

A qui s’adresse ce jeu ?
- Aux adeptes de la stratégie temps réel
- Aux amateurs d’univers futuristes


Vous aimerez si vous avez aimé :
- Earth 2150