Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

Dynasty Warriors : Strikeforce

Dynasty Warriors : Strikeforce

Sorti à l’origine sur PSP et misant sur la coopération, Dynasty Warriors : Strikeforce tente une manœuvre osée : être adapté de la portable de Sony à nos consoles HD. Une drôle d’idée qui n’est évidemment pas sans conséquence…
Les Dynasty Warriors se suivent… et parfois évoluent. Sorti à l’origine sur PSP, Dynasty Warriors : Strikeforce misait sur la coopération et la complémentarité entre joueurs. Le passage sur consoles de salon vise clairement à profiter des fonctions en ligne de ces machines. Car s’il est jouable en solo, le soft a surtout pour atouts ses missions opposant plusieurs joueurs à l’ennemi. Ou un joueur et des "bots", qui ne se débrouillent d’ailleurs pas trop mal, pour ceux jouant hors ligne. Boss gigantesques et héros ayant la capacité de se transformer pimentent l’action, ainsi qu’une campagne offrant missions annexes et principales qui permettent de gagner des niveaux, de collecter des ressources donnant l’opportunité de concevoir ses propres armes et améliorations, ou encore de faire progresser les installations de son camp. Enfin un peu de subtilité ! Reste que la difficulté se révèle très aléatoire puisque certaines missions se règlent facilement tandis qu’une autre de même niveau vous cassera les pieds. Les fans d’optimisation et de collecte pourront rejouer les missions annexes afin de gagner des matériaux.Tout a un prix

Vu comme cela, Dynasty Warriors : Strikeforce a de quoi séduire, renouveler le genre, et même s’imposer comme une référence. Mais l’histoire serait trop simple si les développeurs ne s’étaient pas tiré une balle dans le pied. La transition de la PSP aux consoles HD fait particulièrement mal quand aucun effort n’est consenti ! Le soft se révèle laid, avec des animations limitées laissant voir des armées de robots. L’intelligence artificielle reste aussi minimaliste que dans les Dynasty Warriors de l’ère PS2. Et les griefs ne s’arrêtent pas là : la caméra donne le tournis tant elle s’avère si souvent à la rue par rapport à l’action. Or ce n’est pas le système de "lock" (verrouillage des ennemis) raté qui aidera le joueur. Au final, le gameplay si limité (paf paf, j’appuie sur deux boutons en boucle) et la technique gâchant le plaisir empêchent réellement de profiter des avantages pourtant réels de cet opus. Le saucissonnage des niveaux en plusieurs zones, venu de la PSP, pénalise aussi le titre. On regrette cela d’autant plus qu’il y avait de sérieux arguments dans ce Dynasty Warriors : Strikeforce.

Test réalisé par Arnaud Papeguay.

Avis de la rédaction

A qui s’adresse ce jeu ?
- Aux joueurs à partir de 12 ans.
- A ceux qui confondent leur console de salon avec une PSP.
- Aux fans de la série.
- A ceux qui aiment jouer en coopération.

Vous aimerez si vous avez aimé :
- L’original, sur PSP
- Les autres Dynasty Warriors
- La série Monster Hunter (pour les fonctions multijoueurs et l’artisanat)