Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

Dragon Ball : Raging Blast

Dragon Ball : Raging Blast

Qu’elle est loin l’époque où les fans devaient se tourner vers l’import pour avoir leur dose virtuelle de Dragon Ball. En une décennie, on est passé du manque à l’overdose, comme vient le prouver cette nouvelle édition.
La valse des Dragon Ball continue. Après Dimps, qui rendait sa copie HD de Budokaï l’année dernière, c’est au tour de Spike. Même s’il n’en porte par le nom Raging Blast est bien le tout nouveau Tenkaichi, pour le meilleur comme pour le pire.

Gros plan sur le mur

Le meilleur, c’est évidemment un système de combat, certes complexe, mais incroyablement dynamique. Enchaînements, parades, téléportations, projections, poursuites, vols planés à travers les montagnes, transformations, transitions sous-marines, attaques énergétiques surpuissantes… absolument tous les éléments du manga sont retranscrits. Comme dans Tenkaichi 3. Et 2. Et 1. Il faut bien l’admettre : si efficace soit-il, le gameplay sent le réchauffé, voire le cramé, et ce n’est pas la possibilité inédite d’encastrer ses adversaires dans le décor pour ensuite les laminer qui apporte grand-chose.Le pire prend la forme des défauts récurrents de la série, toujours présents pour cette 4ème itération. Il suffit d’être un peu trop près d’un mur ou que l’adversaire vole au-dessus de vous pour que la caméra parte en vrille, rendant l’action illisible, et ce n’est pas rare. Les environnements très vallonnés se paient par une approximation du positionnement des combattants. Résultat : des combos et des poursuites interrompues, des frappes ou des prises dans le vide. Oui, ça énerve.

La totale, ou presque

Par contre, Raging Blast se montre inattaquable au niveau du contenu. Après un Burst Limit rachitique, il est agréable de retrouver une quarantaine de personnages (environ 70 avec les transformations) et un mode aventure qui couvre de façon exhaustive les périodes de la saga Z. On trouve aussi quelques OAV et des combats hypothétiques "Et si ?" d’un intérêt très relatif… La réalisation s’avère honnête, avec une mise en scène assez spectaculaire des attaques spéciales, mais difficile d’être impressionné après les bombes de cette fin d’année. En fait, Spike, plutôt que de profiter du changement générationnel pour revoir en profondeur la série, se contente de proposer un Tenkaichi HD. Les fans absolus s’en contenteront, les amateurs avisés y réfléchiront à deux fois avant de craquer.

Test réalisé par Frédéric Dufresne.

Avis de la rédaction

A qui s’adresse ce jeu ?
- Aux joueurs de plus de 12 ans
- Aux inconditionnels de la série
- Aux adeptes de Tenkaichi

Vous aimerez si vous avez aimé :
- DBZ Budokaï Tenkaichi 3