Le projet micromania-zing . découvrir !
Suivez-nous
Menu

Disney Epic Mickey : Power of Illusion

Disney Epic Mickey : Power of Illusion

Charmantes au premier coup d’œil, les aventures 3DS d’Epic Mickey auraient pu offrir un agréable moment de plateforme à l’ancienne. Malheureusement, l’illusion ne dure pas assez longtemps.
Mizrabelle a débarqué dans le Monde de la Désolation, lieux où se retrouvent tous les vieux univers Disney, dans Epic Mickey. Cette sorcière manipulatrice a reconstruit son Château des Illusions et a enlevé Minnie, ainsi que d’autres toons. Ni une, ni deux, la brave petite souris se jette dans l’aventure. Un scénario qui rappelle de bons souvenirs aux plus âgés. Car Power of Illusion est un tribut assumé au classique Castle of Illusion Starring Mickey Mouse, qui avait fait les beaux jours des consoles Sega, au début des années 90. Pour faire honneur à son prédécesseur, le jeu reprend donc un principe de plateformes 2D, avec des sprites animés avec soin. Il offre quelques bonnes phases de sauts, d’esquives et de galipettes risquées pour s’accaparer les bonus, même si tout n’est pas parfait. On retrouve pas mal de clins d’œil aux anciens jeux Disney des consoles 16-bits. Les développeurs ont même poussé l’hommage jusqu’à reprendre la physique étrangement lunaire de Mickey. À l’heure où les revivals néo-rétro de ce style recherchent plutôt le dynamisme, certains n’apprécieront peut-être pas ce parti pris.La Madeleine de Proust

Cet aspect plateforme "old school" est agrémenté de la dimension "Epic Mickey", à savoir l’utilisation du pinceau du pouvoir. Le petit héros aux grandes oreilles peut donc utiliser la peinture ou le dissolvant, afin de vaincre ses ennemis de loin. Son ustensile lui sert aussi à faire apparaître, ou disparaître certains éléments, indiqués sur l’écran du bas (une plateforme, un canon, un tapis volant...), pour l’aider à progresser dans les niveaux. On doit alors en reproduire le contour, ou effacer la surface de l’objet. Une idée sympathique, à la base, mais qui devient vite répétitive, cassant un peu le rythme du jeu. À côté de cela, le titre donne la part belle à l’exploration. Mickey doit fouiller les niveaux afin de libérer les toons et les rapatrier à la forteresse (le hub central). Certains, comme l’Oncle Picsou, ouvrent une boutique, tandis que la grande majorité fournit de petits objectifs annexes, permettant d’augmenter les pouvoirs de Mickey (puissance des différents coups, nombre de cœurs). Il faudra donc retourner dans les lieux déjà explorés, si l’on veut profiter un maximum du contenu.

Pris de court

Malheureusement, cet hommage à Castle of Illusion est plombé par un gros défaut : sa durée de vie, riquiqui, qui témoigne d’une fin de développement à la hâte. La difficulté grimpe d’un coup à un moment du jeu. Quelques stages plus loin, on se retrouve tout triste devant les crédits de fin, au bout de la petite poignée d’heures qu’il fallait pour boucler les 11 niveaux des trois mondes. Quoi ? C’était pas juste l’entrée ? On réalise alors que cet Epic Mickey sur 3DS nous a bercés d’illusions. Cette conclusion précipitée diminue énormément son intérêt. Rajouté aux petites imperfections de gameplay, citées plus haut, on ne peut qu’être assez déçu au final. C’est dommage. Bourré de charme nostalgique, le jeu aurait gagné à peaufiner et mieux mettre en place ses bonnes idées. Sur 3DS, où la concurrence est rude, on lui préférera donc largement Rayman Origins, New Super Mario Bros. 2, ou Sonic Generations. Un titre à essayer peut-être, pour les passionnés de plateforme 2D à l’ancienne, mais difficile de le conseiller au prix fort.

Test réalisé par Emmanuel Bahu-Leyser.

Avis de la rédaction

À qui s’adresse ce jeu ?
- Aux amateurs de jeux de plateforme en 2D de plus de 7 ans.
- Aux nostalgiques de Castle of Illusion (qui ont beaucoup plus de 7 ans, du coup).
- Aux fans de Disney.

Vous aimerez si vous avez aimé :
- Rayman Origins
- New Super Mario Bros. 2
- Sonic Generations