Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

Crash Bandicoot Twinsanity

Crash Bandicoot Twinsanity

Si l'on excepte les jeux de courses et de société (Party Games), Twinsanity est le cinquième jeu de plate-forme mettant en scène le fameux coyote qui nous avait tant séduit à son apparition en 1997 sur PSone. Ses dernières aventures sont loin d'être les meilleures…
Le scénario de ce nouvel épisode "plate-forme" de Crash Bandicoot est de loin le plus original de la série. Des extra-terrestres débarquent sur l'île paradisiaque et légèrement déjantée de Crash et de son ennemi héréditaire, le Dr Cortex. Afin de protéger leur coin de paradis, nos deux compères vont s'allier bien malgré eux. Une idée qui ouvre de nouvelles perspectives. Bien que l'on incarne la majorité du temps le célèbre marsupial aux mouvements dorénavant archi connus (saut, attaque tourbillonnante, etc.), certaines séquences nous proposent des coups supplémentaires. Lorsque Cortex trouve un cristal, il ne veut pas le lâcher… Crash s'en empare et reste accroché. Formant une seule entité, ils peuvent alors rouler en boule, actionner des mécanismes à la manière d'engrenages, taper très fort (Cortex servant de massue), ou encore envoyer l'un en éclaireur. Cette union inédite nous promettait un gameplay basé sur la complémentarité entre les personnages, à la manière d'un Banjo et Kazooie. Ce n'est hélas pas la voie que Traveller's Tale (le développeur) a choisi.

Original le marsupial

On repassera donc pour les casse-tête compliqués et l'originalité, et on se contentera d'une recette éculée. Twinsanity ne propose qu'une succession de séquences de jeu très linéaires. Tantôt on dévale en roulé-boulé des cavernes en 3D, tantôt on aide Cortex à éviter des pièges dans une vue latérale plus classique. Un seul mot d'ordre chez Traveller's Tale : varier le plus possible les séquences d'action ! Le jeu commence ainsi par l'affrontement contre deux boss (vous voilà prévenus !), et enchaîne sur un "ride" dans les grottes, l'ascension d'une falaise contre la montre, une séquence d'infiltration, du surf à dos de Cortex, etc. Elles ont quasiment toutes un point commun : leur brièveté et une maniabilité extrêmement crispante. Ainsi, pour affronter les deux premiers boss, Crash ne dispose que de 2 carrés d'énergie contre une dizaine pour ses opposants… Toute erreur est interdite, le jeu ne fait pourtant que commencer !
Ailleurs, c'est un problème de caméra, ou une vue imposée et éloignée qui rend l'action difficile à appréhender. De plus, la maniabilité est très hasardeuse. Bref, on perd des vies à tire-larigot dans des étapes qui ne durent que quelques dizaines de secondes !
Montre tes cristaux !

A ces défauts, on rajoutera des cinématiques à l'humour graveleux que l'on ne peut absolument pas zapper. Si vous mourez douze fois, vous les subirez douze fois… On peut y trouver une motivation pour franchir l'épreuve du premier coup, mais comme nous l'avons vu plus haut : action hasardeuse et visibilité confuse ne font pas bon ménage ! Tout ceci est bien évidemment dommage, car les environnements sont très mignons (quoique un peu simplifiés), les animations des personnages ne manqueront pas de faire sourire les petits, et le jeu dégage une certaine fantaisie que l'on apprécie. Le plaisir de retrouver Crash dans de nouvelles tribulations ne suffit cependant pas à effacer tous les inconvénients. Surtout que si plaisir il y a, il sera de courte durée : les 10 premiers pourcents du jeu sont parcourus en seulement 20 minutes ! La quête sera bien plus longue pour les joueurs très adroits qui essayeront de collecter tous les cristaux.

Crash de Crash

Charismatique et humoristique, Crash mérite certainement sa place sur nos consoles, mais probablement pas dans un jeu aussi basique à la difficulté mal réglée.
Tout comme Mario et Sonic qui ont su évoluer, il serait peut-être temps d'offrir à Crash l'aventure qu'il mérite… Le joueur n'en sera que plus reconnaissant. Maintenant, si vous êtes "jeune" et/ou un inconditionnel de Crash Bandicoot, peut-être éprouverez-vous du plaisir avec Twinsanity.
Test réalisé par Ivan Dubessy

Avis de la rédaction

A qui s’adresse ce jeu ?
- Aux inconditionnels du Bandicoot
- Aux amateurs de plate-forme
- Aux joueurs très adroits
- Aux joueurs indulgents sur la réalisation


Vous aimerez si vous avez aimé :
- Crash Bandicoot : la vengeance de Cortex
- Crash Bandicoot 3 : Warped
- Crash Bandicoot 2