Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

Crash Bandicoot : The Wrath of Cortex

Crash Bandicoot : The Wrath of Cortex

Crash Bandicoot pensait s'être débarrassé de Cortex mais son irréductible ennemi le poursuit jusque sur PlayStation 2 pour le réduire en bouilli. Pas de répit pour le marsupial le plus célèbre de l'univers !
Cela fait déjà cinq ans que Crash nous fait prendre du bon temps. Pour ce nouvel opus, Traveller's Tale tente de faire renaître la magie des trois premiers jeux de plates-formes développés par Naughty Dog sur PSone. On retrouve notre héros aux prises avec Cortex qui s'apprête à lancer une super arme top secrète pour démolir le monde (quel choc !). Pour mener à bien son plan machiavélique, il doit libérer l'énergie des cinq masques destructeurs mais pas d'affolement, Crash est là pour récupérer les cinq cristaux qui permettront d'enfermer les dangereux masques à tout jamais.

Quand Crash se refait une beauté

Crash traverse cinq mondes composés de cinq niveaux et d'un boss. Des décors colorés, vastes et variés dans lesquels on irait volontiers folâtrer mais c'est toujours du Crash alors impossible de s'écarter du droit chemin ! Au départ, on s'extasie sur la qualité du graphisme, impatient de découvrir des tonnes de nouveautés
et malgré certains décors inédits, beaucoup s'inspirent largement des trois premiers opus. Il en est de même des bruitages et des musiques. En gros, vous aurez l'impression d'assister à une rétrospective de la carrière du marsupial. Du coup, les fans désireux de découvrir leur mascotte sous un jour nouveau risquent de rester sur leur faim.
Un principe vieux comme le monde

Crash évolue en collectant des pommes, en détruisant des caisses et en récupérant des cristaux. Il doit aussi bousiller ses ennemis mais ceux-ci étant dotés d'une intelligence fort limitée (ou alors d'une forte myopie !), seuls les boss sont susceptibles de le freiner. Saut, glissade, faire la toupie, on retrouve la panoplie classique de notre Bandicoot. A chaque boss vaincu, il obtient une nouvelle capacité (double saut, marcher sur la pointe des pieds, bazooka...). Le marsupial est facile de prise en main mais les lacunes du gameplay (héros un peu lent, décors obstruant la visibilité et distances difficiles à évaluer) rendent certains passages un peu délicats.

L'entraide familiale

Un des points forts de Crash réside dans la diversité des épreuves rencontrées au fil des niveaux. Des niveaux où l'on évolue coincé dans une boule, d'autres où l'on pilote un robot, une jeep, un deltaplane ou un avion.
Tous les véhicules sont très maniables et permettent de varier les plaisirs. Cependant, certains passages comme la course en jeep, manquent de mordant et cassent un peu le rythme de l'aventure. Ajoutons à cela des temps de chargement incroyablement longs et l'ensemble perd malheureusement beaucoup de son charme.
Une note positive parce que je suis cool comme fille

Des niveaux à rejouer contre la montre pour gagner des reliques et débloquer des bonus, des gemmes à récolter en cassant toutes les caisses... comme toujours, les aventures de Crash bénéficient d'une bonne durée de vie. Alors malgré un gameplay perfectible et un manque de renouvellement évident, il serait tout de même dommage de bouder le retour de notre héros déluré sur console nouvelle génération. Accessible à un large public, il fera passer de bons moments tant à ses irréductibles fans qu'aux accros de jeux de plates-formes, quant aux joueurs un peu plus jeunes, c'est l'occasion où jamais de les initier au phénomène Crash Bandicoot.

Test réalisé par Carine Larsen

Avis de la rédaction

A qui s'adresse ce jeu ?
- aux nostalgiques des précédents Crash
- aux mordus de jeux de plates-formes
- à ceux qui n'ont rien contre les héros aux grands pieds
- aussi à un public jeune (à partir de 10 ans)


Vous aimerez si vous avez aimé :
- Donald Duck
- Klonoa 2 : Lunatea's Veil