Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

Contra : Shattered Soldier

Contra : Shattered Soldier

La série des Contra, l'un des shoot'em up les plus populaires de chez Konami fait son entrée sur PlayStation 2... Flash back sur une période qui a forgé toute une génération de hardcore gamers.
Souvenez-vous de ces temps anciens où cartes mémoire et mots de passe n'existaient pas, où il fallait finir les jeux d'une seule traite en économisant les crédits, et où, lorsque l'on venait à bout d'un titre on pouvait clamer haut et fort... I am the king of the world ! Eh bien c'est précisément ce que tente de faire revivre les développeurs de Konami en adaptant Contra sur console nouvelle génération. Si la série avait remporté un franc succès sur bornes d'arcade et Super Nintendo, elle avait connu un sacré revers de fortune sur PSone en 1997. Six ans plus tard, les adeptes répondront-ils davantage présents à l'appel ?

Demolition Man

Inutile de s'éterniser sur le scénario de Contra. Signalons simplement que le jeu met en scène, Bill Rizer, le héros du troisième volet paru sur Super Nintendo, toujours aux prises avec Falcon et une bande d'aliens désireux d'anéantir l'humanité. Pour Bill, pas de négociations possibles, il empoigne son lance-flammes, son lance-grenades, sa mitraillette lourde (les armes sont certes peu nombreuses mais chacune dispose d'un tir secondaire), et, seul ou en compagnie de Lucia (son acolyte quand on joue à 2 en mode coopératif), il va traverser les niveaux en flinguant tous les aliens.
Si les environnements sont en 3D, la progression, par contre, reste fidèle à l'esprit de la série et s'effectue donc sous forme de scrollings horizontaux ou verticaux, à pince, en moto ou encore en snowboard, à priori plus pour corser la difficulté que pour varier les plaisirs.
La valse des crédits

Contra a toujours été réputé pour sa difficulté élevée. Ce nouvel opus ne faillit pas à la règle. Quel que soit le niveau choisi ("3 vies, 3 crédits" ou "9 vies, 99 crédits"), la moindre rafale dans la tronche égale une vie en moins, et la perte d'un crédit équivaut à redémarrer, au pire, au début de la mission, au mieux, au seul check point du niveau. On court, on s'agrippe, on saute, on blaste (pan pan), on se met à plat ventre, on blaste encore (pan pan pan), on meurt (hurg) à cause d'une action confuse due à un manque de visibilité, on se prend une seconde boulette en pleine poire (re-hurg) à peine la première digérée... No stress, on essuie ses mains moites sur son jean et c'est reparti... Allez les gars, allez les filles ! Après avoir traversé les niveaux un nombre incalculable de fois, s'être frappé les mêmes boss et mini boss encore et encore, on finit forcément par progresser.

Spécial dédicace

Un jeu répétitif et qui de plus se termine à l'usure, voilà qui ne sera certainement pas du goût de tout le monde. Idem pour la réalisation. Les parties ne manquent certes pas de pêche... Tirs, explosions, ça fuse dans tous les sens sans que l'on rencontre l'ombre d'un ralentissement, mais l'animation des aliens est fortement limitée.
A côté de cela, le graphisme donne également l'impression de dater d'un autre temps. Les décors sont un peu palots, alors que le design des boss, toujours aussi imposants qu'à l'époque de la Super Nintendo, semble désormais terriblement kitch.
Au final, si le soft représente pour les fans de jeux old school une belle occasion de se ressourcer, ceux qui sont en quête d'une nouvelle référence en matière de shoot'em up risquent de trouver la réalisation et le concept de jeu carrément défraîchi.

Test réalisé par Carine Larsen

Avis de la rédaction

A qui s'adresse ce jeu ?
- Aux nostalgiques de la série
- Aux joueurs (très) persévérants
- A ceux qui n'ont pas peur des challenges

Vous aimerez si vous avez aimé :
- La série des Contra
- R-Type Delta sur PSone