Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

Braquage à l’Italienne

Braquage à l’Italienne

Les licences de film adaptées en jeu vidéo ont le vent en poupe dernièrement. Braquage à l’italienne ne dérogera pas à la règle. Une avant-première réussie ?
Pour la petite histoire, le film "Braquage à l’italienne" est un remake de "l’Or se barre", sorti en 1969 dans les salles obscures, et qui avait déjà valu une adaptation PSone sous son titre anglo-saxon, The Italian Job. Avec Climax aux commandes de cette nouvelle version, on pouvait s’attendre à du tout bon.

Une petite touche british à L.A.

Braquage à l’italienne met en scène la petite soeur d’une voiture de légende "typically british", la nouvelle Mini Cooper. Et vous devrez lui en faire voir de toutes les couleurs dans les rues de Los Angeles, avec un style à la Driver bien affirmé.
Le mode Histoire permet de découvrir les protagonistes du film au volant de leurs bolides, mais dans des missions bien trop souvent répétitives. On roule d’un point A à un point B, obligé d’effectuer des allers-retours fréquents, sur des parcours qui auraient mérité d’être plus corsés.
Un concept révolu ?

Le genre course / arcade a subi des évolutions sensibles ces dernières années, avec l’arrivée de titres comme Project Gotham Racing, Burnout 2, ou Midtown Madness 3. Et replonger plus de 3 ans en arrière avec un concept à peine plus évolué que celui d’un Driver n’est pas pour réjouir les habitués de l’exercice. Il y a bien le mode Cascades pour donner un peu de piment à l’ensemble, ou les courses à deux joueurs sur écran splitté. Toujours est-il que l’originalité n’est pas au rendez-vous.

Des collisions pittoresques

Par ailleurs, le système de gestion des collisions surprend à maintes reprises, à se demander si Climax a décidé de récrire les lois de la physique telles qu’on les connaît. Ou alors les voitures ont été fortement lestées, à voir la façon dont on balance parfois les bus dans le décor. On note, malgré tout, la présence d’un trafic pseudo intelligent, à la Burnout 2, qui possède son charme.
Concernant l’environnement graphique, on sent que Climax a l’habitude de développer sur la console de Microsoft, mais ce n’est quand même pas l’extase. Et du point de vue du son, les voix françaises restent suffisamment crédibles, tandis que les musiques d’ambiance ont du mal à convaincre.
En somme, la réalisation globale du jeu déçoit. Espérons que le film soit d’un autre acabit... enfin, cela ne nous regarde pas.


Test réalisé par Frédéric Pam.

Avis de la rédaction

A qui s’adresse ce jeu ?
- Aux amoureux des Mini
- A ceux qui veulent découvrir des éléments du film avant l’heure
- Aux braqueurs


Vous aimerez si vous avez aimé :
- The Italian Job