Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

Big Bang Mini

Big Bang Mini

Après avoir dépoussiéré les bons vieux casse-briques avec le sympathique Nervous Brickdown, le studio parisien Arkedo revisite les shoot’em up avec un seul mot d’ordre : créativité !
Le feu d’artifice est fourbe. Evoqué dans le contexte d’un jeu, on aura tôt fait de l’associer aux puzzles de Fantavision ou aux rythmiques de Boom Boom Rocket. Une erreur à ne pas commettre car Big Bang Mini est un shoot’em up pur jus.

Tu pointes ou tu tires

Le concept s’assimile très simplement. On lance des feux d’artifice sur des cibles mouvantes en traçant brièvement une amorce de trajectoire au stylet, n’importe où sur l’écran tactile. Lorsque la cible explose, elle lâche une étoile. Il faut alors prendre le contrôle au stylet d’un petit vaisseau pour rattraper ladite étoile. Evidemment, impossible de tirer et se déplacer en même temps, mais là où les choses se compliquent, c’est que vos "cibles" vous envoient des myriades de projectiles qu’il faut esquiver.Pire encore, chacun de vos feux d’artifice qui loupe sa cible se désagrège en étincelles qu’il faut elles aussi éviter. Autant dire que l’action devient rapidement frénétique. Le premier monde, décomposé en 10 niveaux (dont un inévitable boss) permet de se familiariser tranquillement avec ces mécaniques de base puis Arkedo passe la vitesse supérieure.

Et maintenant, quelque chose de complètement différent

Chaque nouveau monde introduit des éléments de gameplay supplémentaire : le vent qui influence la trajectoire des projectiles et le tourbillon qui vous permet de les attirer loin de vous, des murs qui rétrécissent l’espace de déplacement, des boucliers qui renvoient les tirs, des mines explosives, des rayons, des correspondances de couleurs, la possibilité de suspendre provisoirement le temps, des niveaux bonus où l’on doit relier des points selon des règles variables… Certaines capacités ont un caractère permanant comme les tirs à tête chercheuse qui offrent un avantage… évidement, mais au détriment de la puissance, et le mega triple tir, extrêmement puissant, mais requérant un dangereux temps de charge. Du coup, sous son aspect furieusement chaotique et défoulant, Big Bang Mini possède une réelle approche technique que l’on vient à maîtriser progressivement grâce à une courbe de difficulté incroyablement bien dosée.

Personnalités multiples

Et le jeu ne se contente pas de briller sur le fond, il séduit aussi par sa forme. Chaque monde constitue un univers à part entière : le décors, les ennemis, la musique, la représentation graphiques, les projectiles, le vaisseau et même l’interface diffèrent, avec pour seul point commun, le délire. Pour prendre Big Bang Mini en défaut, il faut regarder du coté des modes de jeu alternatifs, qui tentent d’allonger la durée de vie, juste correcte, du titre. Si les Missions qui proposent des défis (battre tel boss en 45 secondes, ne rater aucun tir, etc.) sont plutôt sympas, le Challenge est carrément décevant, puisqu’il suffit de tirer comme un malade, sans même se soucier d’esquiver les ennemis du moment que l’on protège le vaisseau. De même, le mode Versus n’a rien de passionnant. Restons donc sur le fun intense que procure le mode Arcade et qui fait de Big Bang Mini un incontournable pour tout fan du genre.

Test réalisé par Frédéric Dufresne.

Avis de la rédaction

A qui s’adresse ce jeu ?
- Aux joueurs de 7 ans et plus
- Aux amateurs de shoot’em up

Vous aimerez si vous avez aimé :
- Geometry Wars sur Wii.
- Every Extand Extra
- Ikaruga