Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

Battlestations : Pacific

Battlestations : Pacific

Pendant votre enfance les parties de Bataille navale vous ont passionné ? La série Battlestations propose un équivalent ludique, moderne et franchement accrocheur à ce vénérable jeu. Avec ce second volet, la franchise d'Eidos prend de la bouteille. Sortez votre casquette de capitaine, on reprend la mer !
Bon petit titre d'action sur fond historique avec un soupçon de stratégie, Battlestations : Midway s'offre une suite. Vous reprenez, côté américain, la campagne où vous l'aviez laissée. C'est-à-dire après la victoire décisive de Midway en 1942. Mais ce n'est pas tout, car ce soft sait aussi nous ménager des surprises !

Le choix des armes

Si le précédent titre ne proposait de jouer que dans le camp américain depuis l'attaque de Pearl Harbor jusqu'à Midway, Battlestations : Pacific va combler les fans. Cette fois, outre la suite de la campagne américaine, vous pourrez changer le tournant de la guerre en vous lançant dans un second scénario vous plaçant à la tête des forces nippones.Et ce depuis Pearl Harbor. Chaque campagne, plutôt bien ficelée, vous introduit progressivement aux différentes fonctions du jeu, ainsi qu'au combat à bord d'engins très différents. Toutefois, les amateurs du premier soft se retrouveront en terrain connu puisque ce deuxième volet reprend exactement le même gameplay. Vous pourrez donc contrôler chasseurs, bombardiers, avions torpilleurs, porte-avions, cuirassés, patrouilleurs rapides, destroyers, sous-marins, etc. Et même les tourelles de défense côtière. A l'instar du précédent épisode, le jeu favorise l'action. Et donc les combats à très courtes distances. Vos puissants navires ne se tireront dessus qu'à quelques kilomètres, dans un corps à corps acharné. Pas forcément réaliste, mais spectaculaire.

Stratégique ?

Pas de changement non plus depuis la carte stratégique qui permet de donner des ordres simples aux différentes unités que vous n'êtes pas en train de piloter. A défaut de stratégies poussées, le soft nécessitera toutefois de prévenir toute brèche dans sa défense. Un porte-avions sans son escorte de croiseurs et de destroyers, sans sa patrouille aérienne en l'air, n'est rien. Un cuirassé peut anéantir n'importe quelle unité de surface, mais est impuissant contre un sous-marin. Ces derniers étant des cibles de choix pour les destroyers et patrouilleurs. C'est en combinant des frappes par différents biais que l'on détruit une flotte ennemie. La gestion des avaries, fort heureusement, ne passe plus par un affichage en plein écran. Ce que nous reprochions au précédent Battlestations. Cette fois, les réparations s'appellent en surimpression : voies d'eau, machines, armements endommagés et incendies seront vos quatre ennemis. Le multijoueur à huit répond aussi présent. Il permet de s'essayer aux mêmes modes que dans les escarmouches solo. Capture d'îles, escorte de convois, attaque/défense et diverses formules permettent de scénariser l'action. Le tout donne des batailles souvent agréables aux commandes de vos engins préférés. Il est tout simplement grisant de voir son croiseur se déplacer sous l'escorte du destroyer d'un joueur. Et pendant que d'autres participants peuplent le ciel.

Digne suite de Battlestations : Midway, ce Battlestations : Pacific séduira les joueurs qui l'ont apprécié. Certes peu d'innovations, mais un contenu solide et plaisant apte à attirer de nouveaux joueurs qui n'auraient pas encore goûté l'eau salé du plus vaste océan du monde. L'amélioration de l'intelligence artificielle et de la mise en scène à grands renforts d'images d'archives et petites cinématiques fait son effet.

Test réalisé par Arnaud Papeguay.

Avis de la rédaction

A qui s’adresse ce jeu ?
- Aux joueurs à partir de 12 ans.
- Aux joueurs de tout niveau et de tout âge qui aiment les beaux navires et les petits avions.
- A ceux qui veulent vivre la suite de la Guerre du Pacifique après Battlestations : Midway.
- Aux amateurs d'histoire.

Vous aimerez si vous avez aimé :
- Battlestations : Midway