Le projet micromania-zing . découvrir !
Suivez-nous
Menu

Asura's Wrath

Asura's Wrath

Asura’s Wrath fait un peu penser à Darksiders. Un savant mélange de genres brillamment distillé, une identité très marquée et le sentiment de se trouver en présence d’un joyau rare qui invite à vivre une expérience hors du commun.
Difficile de classer Asura’s Wrath dans une catégorie bien définie. Il emprunte à God of War le côté très énervé et revanchard de son héros. Sa mise en scène s’inspire du style narratif propre aux anime. L’envergure des affrontements rappelle Bayonetta, tandis que leur dynamique épouse le système de combat épuré d’un Naruto. Loin d’être anodin d’ailleurs… Asura’s Wrath est développé conjointement par Capcom et CyberConnect2, l’équipe à l’origine des Ultimate Ninja Storm. S’il fallait se risquer à ranger le jeu dans une case, disons qu’il s’agit d’un anime interactif dont vous êtes le héros destructeur.

Fallait pas le mettre en colère !
Asura est l’un des huit Gardiens Célestes, ces demi-dieux qui s’emploient à protéger les mortels de leurs pires ennemis, les Gohmas. Créatures hideuses, elles représentent les incarnations maléfiques et animales de Gaea, l’esprit de la planète. Les prières des mortels alimentent le Mantra, la force mystique dont les Gardiens Célestes extraient toute leur puissance pour combattre. Le triangle scénaristique est posé. On baigne en pleine mythologie, tantôt grecque, tantôt romaine, et surtout hindoue , le tout imprégné d’un cadre futuriste connexe. Un cocktail qui révèle ses saveurs tout au long de l’aventure. Asura, déchu et trahi par ses pairs, revient la rage au ventre après un exil de 12 000 ans dans le Naraka (les Enfers). Place au déluge de mandales.

Baston XXL

Car il est loin d’être avare en baffes, notre Asura ! Attaques normales, attaques Dash, attaques plongeantes, attaques spéciales, contres, tirs. Les mécaniques de gameplay transpirent le classicisme. Ce n’est pas un mal. On regrette seulement que la partie beat’em all soit sous-exploitée, au vu de l’impression de toute puissance que dégage le héros. Qu’à cela ne tienne, on se rattrape sur les confrontations aux boss, épiques ! Lors de ces moments privilégiés, l’envergure des combats prend une dimension planétaire. Que dis-je, cosmique ! Il faut voir Asura aux différentes étapes de sa transformation, tel un super saiyan, déchaîner sa colère contre un Gohma titanesque, une armada de vaisseaux spatiaux ou une divinité galactique. Hallucinant ! D’autant plus, que ces affrontements sont régulièrement ponctués de phases de tir spectaculaires.

Libère ta colère

Et quelle que soit la phase de jeu abordée, l’articulation des combats est guidée par les jauges Trikaya et Furie. Alimentées toutes deux à l’aide des dommages, tant infligés que reçus, elles permettent de devenir quasi-invulnérable pour la première et de déclencher des cinématiques "coup de grâce" pour la seconde. Rythmées par une succession de QTE (Quick Time Events), ces cinématiques s’intègrent habilement à la chorégraphie pugilistique.

Style shonen assumé

Enfin, l’épopée d’Asura est construite à la façon d’un anime, bourré de clichés et de codes chers au style japonais. Sa touche graphique, avec ce crayonné subtil, est un plaisir pour la pupille. Chaque chapitre, présenté tel un épisode de la saga, se parcourt avidement et donne envie de vivre le suivant. Sans oublier les estampes orientales qui font office d’interludes entre les sutra (ndr : les chapitres), et les thèmes musicaux, entre ambiances orchestrales et mélodies intimistes, qui arrivent à composer avec les émotions du joueur. De plus, l’intervention d’un nouvel acteur en cours de scénario renforce encore un peu la narration. Asura’s Wrath se destine avant tout aux fans d’anime shonen, aux énervés de nature, et à celles et ceux qui recherchent une expérience de jeu originale.

Test réalisé par Frédéric Pam.

Avis de la rédaction

A qui s’adresse ce jeu ?
- Aux joueuses et joueurs de 16 ans et plus qui ont la rage.
- Aux fans d’anime et de manga.
- A celles et ceux qui désirent découvrir une expérience de jeu originale.

Vous aimerez si vous avez aimé :
- Naruto Shippuden : Ultimate Ninja Storm 2 pour la chorégraphie des combats.
- Bayonetta pour l’envergure des boss.
- God of War III pour son côté bestial.