Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

Astérix & Obélix XXL 2 : Mission Las Vegum

Astérix & Obélix XXL 2 : Mission Las Vegum

Quelque chose de pas net se trame du côté du dernier bastion de la Gaule libre. On peut compter sur le flegme légendaire d'Astérix et Obélix pour tirer l'affaire au clair... à grand coup de taloches par Toutatis !
Rien ne va plus dans le p'tit village des irréductibles gaulois ! Plusieurs druides ont disparu et tout laisse à penser que Panoramix en serait le principal responsable. Ni une, ni deux, Astérix et Obélix taille la route direction Las Vegum, gigantesque parc d'attraction à la gloire de César et des jeux en général, pour en avoir le cœur net. De là découle un titre qui, même s'il reste encore perfectible, se révèle une bien belle surprise à bien des égards.

Ils sont fous ces développeurs...

Première surprise et non des moindres, les concepteurs se sont payés le luxe de caricaturer les plus grandes icônes du jeu vidéo. Jugez plutôt ! Training en compagnie d'une imitation de Sam Fisher, espion de César grimé en Lara Croft, séances de castagne contre des centurions planqués derrière leur bouclier Pac-Man, contre des soldats affublés d'une crête bleu à la Sonic, contre des plombiers moustachus semblant tout droit débarqués de Super Mario Sunshine, et j'en passe. Sur ce coup, les développeurs s'en sont vraiment donnés à cœur joie. Résultat, nous prenons nous aussi un malin plaisir à rechercher les références tout au long du jeu.
Quant à l'ambiance sonore, les voix sont celles des dessins animés, les répliques font souvent mouche et les bruitages comme la musique ont vraiment la pêche. En bref, autant d'efforts qui font que le titre pourra éveiller l'attention autant des fans de la bande dessinée que des fondus de jeux vidéo.
Difficile de surprendre sur toute la ligne... par Bélénos !

Mais si l'ambiance est au top, le déroulement du jeu reste très convenu. En effet, l'activité majeure de nos irréductibles gaulois consiste à casser du romain et à collectionner des casques. A cela vient se greffer un peu de plate-forme et des énigmes hélas trop classiques (torches à allumer, interrupteurs à enclencher). Celles-ci ont certes le mérite de mettre à profit (à petite échelle toutefois) l'aspect coopératif et les aptitudes propres à chacun des 2 héros. Astérix peut se faufiler dans les passages étroits, Obélix est seul à pouvoir enfoncer certaines portes (parce que je ne sais pas si vous savez mais il est tombé dans la marmite de potion quand... hein ? vous êtes au courant...). Malgré cela, l'ensemble ne surprend guère. Côté baston, la palette de coups n'est pas non plus astronomique, mais parfaite pour les plus jeunes. La prise en main est rapide et le fait de pouvoir obtenir toutes sortes de bonus (vie, multiplicateurs de points, etc.) en reproduisant certaines combinaisons de touches lors des combats force à l'application.

Une rallonge de potion magique et c'était bon

Côté graphisme, force est de constater que cet épisode n'a pas à rougir de ses homologues sur papier. Sans transcender le potentiel de la console, les mondes sont vastes et joliment colorés, les persos sont très reconnaissables, les animations, cartoonesques, sont vraiment réussies et on a même droit à des effets spéciaux (déformation de l'écran lors de l'absorption de potion magique par exemple) du plus bel effet.
A côté de cela le soft reste perfectible sur bien des aspects avec des mêlées quelquefois brouillonnes, une caméra récalcitrante, une durée de vie trop brève (ne comptez pas sur plus d'une dizaine d'heures pour en faire le tour) et un déroulement répétitif qui fait qu'un sentiment de lassitude commence bon gré mal gré à s'installer passées les deux heures de jeu.
Rien de dramatique c'est certain, mais le fait est qu'il manque encore un surcroît de potion magique pour que cette adaptation s'élève au rang de véritable hit.Parfait néanmoins pour les plus jeunes.


Test réalisé par Carine Larsen

Avis de la rédaction

A qui s'adresse ce jeu ?
- Aux fans qui vont se précipiter sur le tome 33 de la BD
- A ceux pour qui l'ambiance passe avant durée de vie et diversité
- Aux petits avec des moustaches jaunes et un casque ailé


Vous aimerez si vous avez aimé :
- Astérix & Obélix XXL