Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

Astérix et Obélix Paf ! Par Toutatis !

Astérix et Obélix Paf ! Par Toutatis !

Nous sommes en 2002 après Jésus-Christ. Tous les supports sont occupés par les irréductibles gaulois... Tous ? Non ! Une console portable résistait encore et toujours à l'envahisseur jusqu'à ce qu'Infogrames n'administre à ses guerriers une double ration de potion magique.
Depuis 1988, Bit Managers et Infogrames s'étaient souvent associés pour adapter des licences à succès comme Astérix et les Schtroumpfs. Pour Lucky Luke : Wanted récemment sorti sur GBA, les deux équipes s'étaient perdues de vue. Mais quand il s'agit d'éditer simultanément deux aventures du célèbre gaulois moustachu sur la même cartouche, Infogrames renoue avec les développeurs de Bit Managers... de peur que le ciel ne lui tombe sur la tête.

Beat'em all au pays des pharaons

La première aventure suit le scénario d'Asterix et Cléopâtre. Suite à un stupide pari entre César et la reine d'Egypte, Numérobis dispose de trois mois pour bâtir un somptueux palais. Passé ce délai, il servira d'amuse-gueule aux crocodiles de sa majesté. Un délai court et des ennemis prêts à tout pour le supplanter poussent l'architecte à faire appel à Astérix et Obélix pour superviser le chantier.
Et quoi de plus efficace pour régler les conflits que de distribuer des beignes à tour de bras ? C'est donc parti pour un Beat'em all effréné, entrecoupé de mini-jeux permettant entre autre de s'exercer au lancé de momie ou au tir à la catapulte et auxquels on peut ensuite rejouer indépendamment de l'aventure.
Un clin d'oeil à la Super Nintendo

Après Mario et Earthworm Jim, la GBA compte un classique de plus puisque la cartouche comprend également une version améliorée (tant au niveau du graphisme que de la jouabilité) d'Astérix et Obélix sur Super Nintendo. Une aventure davantage orientée action/plate-forme où les Gaulois vont traverser l'Empire Romain afin de prouver à César qu'il n'est assez costaud pour les cloîtrer dans leur petit bled de province. Malheureusement, même si l'on doit parcourir les mondes en un temps record en récoltant un maximum de pièces et d'étoiles, les niveaux ne sont souvent que de simples prétextes à de nouvelles séances de castagne qui ne permettent pas vraiment de palier à la routine du Beat'em all.

Quand les héros prennent vie

Si le soft pêche légèrement par son côté trop répétitif, il possède néanmoins des qualités irréfutables : la possibilité d'incarner au choix Astérix ou Obélix, des musiques sympas,
un graphisme très fidèle à l'esprit de la bande dessinée, des personnages possédant leur propres palettes de coups plus quelques libertés au niveau de l'animation (comme l'attaque tornade d'Astérix) qui rendent le gameplay relativement fun. Mais la cerise sur le gâteau demeure sans aucun doute le mode Multijoueurs.
Car si en solo on finit par se demander si on ne ferait pas mieux d'aller faire la cueillette avec Panoramix, en connectant deux consoles (avec une cartouche) pour rejouer les aventures en duo, la potion magique fait soudainement à nouveau effet.

Test réalisé par Carine Larsen

Avis de la rédaction

A qui s'adresse ce jeu ?
- aux dévoreurs de BD
- aux fans d'Astérix de tous âges
- à ceux qui cherchent la bagarre


Vous aimerez si vous avez aimé :
- Lucky Luke : Wanted