Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

Alias

Alias

Vous êtes Sydney Bristow, agent de la CIA en mission ultra secrète. De la série TV au jeu vidéo, il n'y a qu'un pas qu'Alias s'est empressé de franchir.
Nombreux sont les fans de la série TV Alias se demandant : "Sydney plus vraie que nature sur ma PlayStation 2... licence juteuse ou jeu d'infiltration à part entière ?" De peur de décevoir, on reste ici loin du chef-d'oeuvre. Si le titre d'Acclaim propose des éléments de gameplay intéressants, on déchante très vite. Explication.

Sydney Bristow, une plastique de rêve

Evitons de nous étendre sur les mensurations divinement athlétiques de Jennifer Garner, de peur de faire chauffer les transistors de la console. Toujours est-il que retrouver une modélisation fidèle de l'actrice dans un jeu vidéo n'est pas pour déplaire. Quelle que soit la tenue, Sydney nous fait profiter de sa ligne mannequin tendance grand maître des arts martiaux qu'il ne faut pas titiller quand même.
Car non content d'avoir un charme fatal, cet agent secret aux multiples déguisements possède des techniques de combat redoutables pour désarmer dans une douceur toute relative les ennemis.Le scénario, coécrit avec l'équipe en charge de la série TV, vous invite à parcourir le monde dans des missions d'espionnage variées. Allez, place à l'action. Enfin, on l'espère...
L'infiltration au rabais

Quand on a touché à des hits comme Metal Gear Solid 2, Hitman 2 ou encore Splinter Cell, autant dire que la transition est plutôt brutale. Certes, les contrôles semblent bien agencés sur la manette, mais déjà de fâcheux détails agacent... "Comment cela ! Je ne peux pas rester accroupi dans les escaliers !?" ou encore "Où est cette fichue touche de saut ?" voire "Ces plans de caméras me rendent fou !!!" Pour ne rien vous cacher, j'ai rarement vu un jeu d'infiltration aussi peu jouable. On pourrait alors tenter de se raccrocher aux phases de combat, mais la lourdeur des enchaînements nous amène fréquemment à taper dans le vide. Sans parler des animations de piètre facture.

Les bons côtés ? Si rares...

On salue malgré tout l'effort porté sur la mise en scène, avec ces plans de vue multiples directement inspirés de l'homologue télévisuel.
Ils restent malheureusement d'une utilité réduite tant la jouabilité est défaillante. Quant aux gadgets de haute technologie à notre disposition, ils n'ont d'original que la façon peu pratique de s'en servir. D'ailleurs, les puzzles répondent souvent à une logique qui échappe aux communs des mortels. Est-il nécessaire de s'étendre davantage sur Alias ?
A notre grand regret, voici encore une licence fort mal exploitée. A oublier au plus vite !

Test réalisé par Frédéric Pam.

Avis de la rédaction

A qui s'adresse ce jeu ?
- Aux fans de la série TV
- A ceux qui sont tombés amoureux de Jennifer Garner
- Aux indulgents


Vous aimerez si vous avez aimé :
- Rogue Ops