Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

Advance Wars : Dark Conflict

Advance Wars : Dark Conflict

Les forces armées d’Advance Wars livrent un combat pour la survie de la planète. Deuxième épisode à sortir sur Nintendo DS, Dark Conflict offre une vision plus sombre de la guerre.
Les détenteurs de DS s’étaient réjouis à la sortie de Dual Strike il y a maintenant plus de deux ans. Et depuis, calme plat, silence radio… il y a bien les déclinaisons consoles de salon avec Battalion Wars paru sur GameCube et bientôt son deuxième opus sur Wii, mais rien à se mettre sous le bout du canon côté portable. Le studio Intelligent Systems rectifie le tir !

Décor post-apocalyptique

"Le monde est dévasté. Des aérolithes ont heurté la planète. Le feu consume la vie. Les océans s’engouffrent dans les failles béantes de la terre. Il reste un humain sur dix […] Que va-t-il advenir ? Personne ne le sait. Dans cette apocalypse, quelques humains s’accrochent à la vie." C’est dans ce contexte chaotique que débute l’aventure. Vous prenez le rôle d’Ed, un cadet tout droit sorti de l’école militaire de Laurentia, désormais livré à lui-même et errant sur les terres désertiques à la recherche de survivants. Recueilli dans l’armée du Lieutenant O’Brian, vous allez vivre une succession d’événements qui vont vous tenir accroché à la console pendant plus d’une vingtaine de missions scénarisées. Les premières échauffourées font office de didacticiel et permettent d’aborder sereinement la suite. En sachant que quantité de missions annexes offrent de parfaire vos tactiques militaires.

On reste dans un système de jeu au tour par tour réunissant des unités à la fois terrestres, aériennes et maritimes, une utilisation stratégique du terrain et des bâtiments qui couvrent le champ de bataille.
L’ aire de jeu est quadrillée, chaque unité dispose d’un capital de déplacements et d’actions au début du tour. Il s’agit ensuite de gérer ses ressources et de placer ses pièces habilement sur l’échiquier pour remporter la victoire, se traduisant par la prise du QG ennemi ou la destruction de l’intégralité de ses troupes. On dénombre 26 véhicules et unités d’infanteries, plus deux ou trois extras rencontrés de manière ponctuelle au cours de l’aventure. Globalement, l’équilibre des forces est bon, même si l’on dénote un ou deux choix douteux (comme le rapport de force entre unités d’infanteries et bazookas).
Jouez la carte de la rupture

Vous êtes amenés à lancer sur le champ de bataille vos généraux. On en compte une bonne douzaine à débloquer dans la campagne principale. Chacun dispose d’une aptitude spéciale qu’il peut déclencher pendant le combat.
Utilisez-la judicieusement pour inverser le cours d’une bataille. Par ailleurs, les unités à proximité voient leurs statistiques améliorées. Concernant les parties libres, il existe plus d’une centaine de cartes pour s’adonner aux joies du multijoueur. Que ce soit seul contre l’ordi, ou jusqu’à quatre à tour de rôle sur une même console voire chacun sa cartouche sur Internet, les affrontements donnent lieu à de jolis coups d’éclats. Soulignons cela dit le tirage aléatoire de carte peu pratique dans le choix de ses options tactiques et l’absence d’un brouillard de guerre qui enlève du piment à l’aspect stratégique de l’ensemble.
Créez et échangez

Le tout nouvel atelier permet de créer ses propres cartes et de les échanger ensuite sur Internet, ou en local, à l’aide de la connexion Wi-Fi de la console. Voilà de quoi renouveler l’intérêt du jeu. Au registre des options de Dual Strike portées disparues, on note les parties à 8, les DS battles ou encore le combat en temps réel. Dark Conflict reste néanmoins fidèle à la série et les nouvelles fonctionnalités recensées garantissent des heures et des heures de combat, stylet en main !

Test réalisé par Frédéric Pam.

Avis de la rédaction

A qui s’adresse ce jeu ?
- Aux joueurs âgés de 12 ans et plus
- A ceux qui aiment les scénarios post-apocalyptiques
- Aux fans de la série


Vous aimerez si vous avez aimé :
- Advance Wars : Dual Strike