Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

Metal Gear Solid 2 : Substance (la soluce) - 12 - Holds 1, 2 et 3

12 - Holds 1, 2 et 3

Bon il va vous falloir être très discret durant les sept minutes que vous accorde le discours du général pour agir. Longez le mur sud puis le mur ouest puis passez la porte qui se trouve au nord-ouest. Pour le Hold 2, procédez de la même manière mais suivez le mur sud puis le mur est. A noter que vous pouvez vous servir des télécommandes des projecteurs pour que les soldats regardent tel ou tel écran. La porte se trouve au nord-est, derrière une pile de caisses. Une autre possibilité pour traverser ces trois pièces est d'utiliser les souterrains. Vous pouvez trouver ces souterrains en dessous de grandes plaques carrées. Arrivé au Hold 3, vous devez prendre quatre photos afin de prouver l'existence de Metal Gear Ray. Une de face, une sur le côté gauche, une sur le côté droit et enfin trouver le logo "Marines" placé à l'arrière de la terrible machine.

Soyez encore plus discret que précédemment. N'hésitez pas à utiliser votre boîte en carton lors de vos déplacements. Prenez les clichés demandés par Otacon. Un message de ce dernier disant "All right" signifie que votre photo est bonne. Longez le mur sud puis le mur ouest jusqu'à ce que vous arriviez au nord-ouest de la pièce. Visez l'arrière du Metal Gear Ray avec votre appareil photo et repérez le logo Marines. Revenez légèrement vers le sud puis passez sous le gigantesque robot (en rampant afin d'éviter de se faire remarquer). A droite se trouve un soldat en train de somnoler (ah les discours infinissables), tirez-lui dans la tête avec votre M9 et continuez ensuite votre chemin vers le sud.

Au sud-est de la pièce se trouve un ordinateur. Contactez Otacon en utilisant le bouton triangle, celui-ci vérifie si les photos que vous venez de prendre peuvent servir de preuves. Une fois que vous avez réussi cette petite mission, une longue cinématique s'enclenche où Revolver Ocelot prend le contrôle de Metal Gear Ray et s'enfuit avec la terrible machine.

Sommaire